ActualitésEconomie

GARD Eric Giraudier, « Si on ne sert pas aux entreprises, on ne sert à rien! »

Eric Giraudier, président de l'UPE 30. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Eric Giraudier, président de l'UPE 30. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Arrivé au terme de son mandat de 3 ans à la tête de l'Union Pour les Entreprises du Gard, Eric Giraudier, en lice au côté de Francis Cabanat pour la prochaine élection de la CCI Gard, fait le bilan de sa mandature.

L'UPE est le premier réseau d'entrepreneurs gardois avec 5200 entreprises et plus de 60000 salariés. Une force vive au service de l'économie.

"En 3 ans et avec ma petite mais efficace équipe, nous avons fait beaucoup de choses! Les enquêtes Pacte 3, le Grand Oral, les Assises du Développement Economique... Le projet concernant la Stratégie de Bon Achat avance bien et nos ambitions sont élargies. Les conclusions de notre Think Tank "Entreprendre pour le Gard" sont à l'étude mais on s'aperçoit qu'il existe des carences dans l'accompagnement des entreprises" affirme celui qui vient tout juste d'être réélu à la présidence de l'UPE30.

La communication de l'UPE, reconstruite puis modelée aux besoins actuels, y est sans doute pour beaucoup dans l'aventure de reconquête de la structure. "Fédérer était essentiel, les commerces doivent trouver leur place. Il y a un vrai dynamisme autour des chefs d'entreprises, le Club Top 30 en est l'illustration parfaite! Au niveau national, nous faisons partie des premiers car nous couvrons toutes les zones gardoises, tous les secteurs d'activité et toutes les formes d'entreprises" note fièrement Eric Giraudier.

Les irréductibles gaulois de l'UPE30?

Même si l'UPE30 n'est pas un antenne du MEDEF, qu'elle se dit libre et autonome, sa situation est intrigante. "On ne veut pas jouer aux Gaulois mais il est vrai que c'est très spécifique au Gard! Nous avons 30% d'adhésions supplémentaires par an et plus de 300 mandats à travers le département" évoque le Président Giraudier en rappelant que le budget de la politique des transports de Nîmes Métropole est financé au tiers par les entreprises de l'agglo. Une rencontre avec Yvan Lachaud, Président de Nîmes Métropole, est même prévue "dès que son emploi du temps le permettra". On y parlera en priorité de l'intégration des transports à l'économie locale.

"Quand on fait avancer l'entreprise, on fait avancer le territoire! Il y a des notions de concurrence mais nous sommes la troisième force économique de la grande Région, nous avons des atouts à faire valoir" se rassure l'élu des entrepreneurs.

Francis Cabanat seul Président

Mais le sujet actuel, c'est l'élection de la présidence de la CCI gardoise en octobre prochain. Une seule et unique CCI, un nombre d'élus divisé par 2, autant dire que les enjeux sont nombreux. "Ma vision est celle de la CCI d'Alès sont communes et le sont aussi pour tous les acteurs économiques d'Alès: il fallait garder une antenne à Alès. La CCI départementale est une négation des territoires! Si on ne sert pas aux entreprises, on ne sert à rien! L'outil consulaire est intéressant, mais la CCI ne trouve pas son rôle auprès des entrepreneurs, pourtant, elle est le seul espace restant".

Loin d'être lassé par ce débat, Eric Giraudier, si sa liste est élue à la gouvernance de la CCI30, ne sera pas son Président puisqu'il vient d'être réélu à l'UPE30. "Être à la CCI pour être à la CCI ne m'intéresse pas. Nos outils devront représenter toutes les entreprises gardoises et si dans 5 ans nous ne sommes pas à la hauteur, il faudra plier boutique! Il faut être là pour servir et non pour se servir... Avec Francis Cabanat, nous sommes en ligne avec le futur de la Région et il faudra être en connexion avec Toulouse. Il n'y aura donc aucune présidence bicéphale, Francis Cabanat en sera le seul Président".

Reprendre son travail au sein de l'UPE30 en formant un bon binôme avec la future CCI30, avoir un rôle distinct et représenter la première force entrepreneuriale gardoise, voilà l'avenir d'Eric Giraudier... enfin quand son discours et ses bulletins seront mis dans l'urne!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité