A la une

EXCLUSIF Vénéjan : enquête relancée sur la disparition et la mort d’une mère de famille en 2009

Document Boris De la Cruz.
Document Boris De la Cruz.

Une nouvelle enquête va démarrer sur les circonstances de la disparition et la mort de Coralie Moussu, une mère de famille de 32 ans, qui s’est volatilisée le 6 novembre 2009 à Vénéjan.

C’est le témoignage récent d’une personne venue faire « des révélations » sur ce « vieux » dossier qui a décidé le Parquet de Nîmes de rouvrir « l’information judiciaire pour recherches des causes de la mort, explique Laure Beccuau, Procureure de la République de Nîmes. On va vérifier des éléments portés récemment à notre connaissance ». Des éléments qui sont pour l’instant tenus secrets par la justice et les gendarmes de la Section de Recherches de Nîmes en charge du dossier.

« L’affaire » Coralie Moussu avait fait la une des médias en 2009 et 2010… Cette jeune mère de famille a disparu dans d’étranges conditions le 6 novembre 2009 dans le village de Vénéjan, près de Bagnols-sur-Cèze où elle habitait.« Retrouvée décédée dans le Rhône, un an après, son corps en état de décomposition très avancé à cause d’un long séjour dans l’eau n’a pas pu apporter d’éléments précis sur les circonstances du décès », confiait à l’époque une source proche de l’enquête. Aucun élément ne permettait de conclure à une piste criminelle. La justice a donc rendu plusieurs années plus tard, une ordonnance de non-lieu pour boucler pensait-on définitivement ce dossier sur une mort naturelle. C’était sans compter sur le témoignage récent parvenu aux oreilles des enquêteurs. Contre toute attente, une nouvelle instruction va donc démarrer. Les gendarmes devront essayer d’élucider le mystère de la disparition de cette mère de famille qui venait de déposer chez ses parents, sa petite fille alors âgée de 2 ans avant de disparaître. Lorsque les parents de Coralie Moussu qui habitaient à quelques centaines de mètres, avaient ramené l’enfant, Coralie Moussu n’était plus là. Sa voiture, une Nissan Micra noire n’a jamais été retrouvée malgré les investigations poussées des gendarmes qui avaient sondé une partie du Rhône.

« Ce n’est pas dit que les éléments apportent des choses nouvelles au dossier », souligne notre témoin.

« Nous voulons et nous devons vérifier toutes les informations et ne pas passer à côté d’un élément important », ajoute la Procureure de Nîmes sans vouloir en dire plus sur le fond du dossier et sur le témoignage surprise parvenu aux enquêteurs plus de 5 ans après le décès de la mère de famille…

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité