A la uneSociété

BESSÈGES L’ouverture d’une épicerie solidaire fait des heureux

Malik est à l'origine de l'ouverture de l'épicerie solidaire. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Malik est à l'origine de l'ouverture de l'épicerie solidaire. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Depuis le 5 juillet, une épicerie pas comme les autres a ouvert ses portes à Bessèges. Elle propose des produits peu coûteux pour celles et ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts.

Cagettes de fruits et légumes à prix cassés, paquets de gâteaux à moins de un euro, maillot de bain à deux euros seulement… : la note n’est jamais salée lorsque les clients ressortent de l’épicerie solidaire de Bessèges. Installée au sein de la zone industrielle de Conroc, elle accueille depuis son ouverture de nombreux habitants du secteur qui n’ont pas toujours les moyens d’aller faire leurs courses dans les hypermarchés classiques.

« Il n’y a pas de travail ici. La zone est complètement sinistrée », déplore le Moliérois Malik Belazzoug, à l’origine du projet. Le quadragénaire, connu pour son engagement auprès de la jeunesse en difficulté, œuvre déjà au sein de l’entente sportive molièroise solidaire pour sortir certains de leur déchéance. Il a même réussi à faire signer des contrats aidés à deux d’entre eux. Et il n’a pas voulu en rester là. « J’avais envie de continuer à rendre service », confie-t-il pour expliquer l’ouverture de cette épicerie.

Aménagée dans un bâtiment de 150 m², les produits proposés sont issus du déstockage de certaines enseignes, sauf pour les fruits et légumes achetés chez un grossiste. « Rien n’est périmé », souligne t-il. En plus de l’alimentaire, des outils de bricolage en tous genres ou encore des accessoires sont aussi vendus à des coûts dérisoires. « Tout le monde peut venir s’approvisionner ici », insiste Malik. Au départ, ce sont d’abord les plus démunis qui ont poussé la porte du magasin avant d’être suivis par « des gens qui touchent le Smic et ne s’en sortent pas ».

Du mardi au dimanche, cinq bénévoles donnent de leur temps pour assurer le bon fonctionnement de l’épicerie. D’ici plusieurs mois, Malik espère embaucher un jeune en contrat d’avenir et faire ainsi un heureux de plus dans le bassin bességois.

Ouverture du mardi au samedi de 9h à 12h30 et de 16h à 19h30 et le dimanche de 9h à 13h.

Lire aussi :

MOLIÈRES-SUR-CÈZE Sortir les jeunes de leurs difficultés grâce au sport

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité