Culture

LES PLANS Un théâtre de verdure sur une ancienne voie ferrée

Valérie Meunier, Claude Savy, Gérard Baroni et Philippe Ribot. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Valérie Meunier, Claude Savy, Gérard Baroni et Philippe Ribot. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

À deux pas de la mairie des Plans, un espace en plein air a été aménagé par la commune pour y organiser toutes sortes de manifestations culturelles et sportives. Il sera inauguré le 11 août, avec La Nuit des Camisards.

 Rebaptisé La Passerelle, le site offre une vue imprenable. Le petit pont en pierre - qui a inspiré le nom du lieu - témoigne de la présence, autrefois, d’une voie ferrée. C’était le 31 juillet 1882. La compagnie Alais-Rhône-Méditerranée (ARM), créée par la volonté d’élus, d’industriels et d’hommes d’affaires locaux, ouvre une ligne reliant Alès à Lardoise afin d’acheminer la houille des Cévennes vers les ports de la Méditerranée. Neuf ans plus tard, la petite compagnie ferroviaire est rachetée par une autre, bien plus puissante : Paris-Lyon-Marseille (PLM). La ligne sera fermée en 1937 et démantelée en 1955.

Plus d’un demi-siècle plus tard, les élus ont toujours la même volonté que leurs prédécesseurs : celle de désenclaver le bassin alésien. Sauf que cette fois, ce souhait ne passe pas par le rail mais par la culture et le sport. « Nous, petites communes, nous avons peur d’être ‘mangés’ par Alès. Donc à notre niveau, nous voulons montrer que nous pouvons être acteurs du développement local », explique le maire Gérard Baroni.

Aujourd’hui, le site se transforme donc en espace scénique de plein air, en lieu d’expressions pour diverses manifestations comme des spectacles, concerts, théâtre, mais aussi des activités sportives… « Nous voulons partager ce bijou avec les autres communes afin de proposer une offre culturelle et sportive pour tout l’est de l’agglo », précise l’édile, qui ne désespère pas que La Passerelle soit, un jour, « complètement géré par Alès agglomération car nous avons peu de moyens ».

En attendant, le petit pont de pierre sera la porte d’entrée du spectacle de La Nuit des Camisards. Un petit chemin amènera mystérieusement le spectateur sur le lieu de la représentation à travers une végétation de chênes verts et de buis… « Ce sera l’occasion pour nous de lancer la dynamique ce lieu. Nous le ferons vivre d’ici l’année prochaine avec des événements ponctuels », conclut Gérard Baroni. Rendez-vous le 11 août prochain vers 21h pour une première découverte théâtrale.

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité