A la uneActualités

HOMME DE L’OMBRE Le bon docteur Benslima, dans les secrets gardois

Mounir Benslima : Médecin légiste, expert judiciaire, chef de service au CHU de Nîmes.
Mounir Benslima : Médecin légiste, expert judiciaire, chef de service au CHU de Nîmes.

Son influence se mesure à son carnet d’adresse : volumineux. Bien qu’il s’en cache, il est l’un des hommes de l’ombre incontournable dans le Gard. Il est capable en pleine nuit de réveiller « son ami Claude » Bartolone, excusez du peu, actuel Président de l’Assemblée Nationale. Que la droite ou la gauche soit au pouvoir, il a de façon immuable ses entrées dans de nombreux ministères. Il conserve notamment avec les différents policiers, magistrats, gendarmes qui ont défilé dans le Gard de nombreux contacts dans la capitale. De Paris à Nîmes, le bon docteur Benslima, éternel sourire aux lèvres et bonne humeur ambiante est de tous les secrets nîmois.

Il faut dire que ce légiste, expert auprès des tribunaux est réveillé toutes les nuits « pour nécessité de service ». Ce travailleur acharné cumule depuis longtemps « les petits boulots ». Voici un inventaire non exhaustif : médecin conseil des policiers nîmois, médecin de prévention au ministère de l’intérieur du Gard, médecin généraliste lors des gardes à vue à l’hôtel de police de Nîmes ou dans les casernes de gendarmerie.

Le docteur Benslima intervient partout.

Incontournable est le mot qui revient le plus souvent, lorsque l’on évoque son nom. « C’est quelqu’un qui est écouté, y compris en haut lieu. Au niveau professionnel il fait l’unanimité », glisse l’un de ses meilleurs amis. « Il est toujours disponible, il rend service mais non pas parce qu’il est obligé, tout simplement parce qu’il aime faire plaisir. Sa plus grande qualité : sa gentillesse. Il est également très humain dans le rapport à l’autre. Il est marqué par des choses terribles dans sa vie personnelle, mais il sait les appréhender. Il prend de la hauteur sur les évènements y compris ceux les plus importants qui ont marqués sa vie personnelle », souligne Olivier Morand, un de ses plus proches amis. « Il est très pudique sur les épreuves de sa vie d’homme ».

Si le docteur Benslima a quitté il y a quelques mois les patients de son cabinet médical privé situé près de la Placette à Nîmes, c’est par passion. A 59 ans, il a voulu se consacrer exclusivement à la médecine légale. Il est devenu en janvier dernier, le patron de l’unité de médecine légale. Un service qui rayonne sur tout le ressort de la cour d’Appel de Nîmes et qui correspond à l’activité judiciaire des départements du Gard, du Vaucluse et de la Lozère. Mais pas seulement, les qualités du docteur Benslima sont appréciées loin de Nîmes. Il était récemment en renfort sur l’attentat de Nice et il a été appelé la semaine dernière pour effectuer des autopsies en Corse.

Boris De la Cruz

*Le Docteur Benslima, contacté, n’a pas souhaité s’exprimer.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “HOMME DE L’OMBRE Le bon docteur Benslima, dans les secrets gardois”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité