Faits Divers

PORTES Rave-party : « Les organisateurs seront poursuivis »

Le sous-préfet Olivier Delcayrou a dressé le bilan de la rave-party à Portes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Le sous-préfet Olivier Delcayrou a dressé le bilan de la rave-party à Portes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Quelques jours après la fin de la rave-party organisée à Portes, le sous-préfet d’Alès Olivier Delcayrou a dressé le bilan du dispositif de sécurité et de secours déployé à cette occasion.

Il ne reste plus que trois véhicules aujourd’hui sur le site. Dans la nuit de samedi à dimanche derniers, ils étaient plus de 2 000 à converger vers le site de Portes, pour une rave-party de plusieurs jours qui allait susciter l’inquiétude des autorités locales.

« Il est possible d’organiser une rave-party, il faut juste respecter les règles. Ce qui n’était pas le cas ce week-end », souligne le sous-préfet. Dans l’urgence, les autorités ont déployé un important dispositif de sécurité et de secours. Dès la première nuit, 40 gendarmes étaient mobilisés pour gérer les arrivées. Une fois les véhicules engouffrés sur le site, le second objectif était « de sanctuariser un itinéraire pour l’ensemble des services de secours », poursuit Olivier Delcayrou.

Alors que la fête avait déjà commencé, une équipe de la Croix Rouge a été engagée dès 14h le dimanche. 40 secouristes se sont relayés sur place jusqu’au mardi matin. En parallèle, 30 sapeurs-pompiers étaient aussi sur le pont pour veiller sur les teufeurs et assurer une surveillance incendie. Au cours du week-end, 15 interventions ont été effectuées dont six évacuations à l’hôpital d’Alès.

Enfin, de lundi à mercredi, 50 gendarmes ont contrôlé les automobilistes lors des départs successifs. Au total, 774 infractions ont été relevées, dont 676 pour des stationnements sur les pistes DFCI, 23 conduites sous stupéfiants, 3 détentions de stupéfiants, 18 alcoolémies, etc.

Le représentant de l’État a assuré qu’une enquête était menée pour poursuivre les organisateurs de cet événement. « Nous avons des éléments, des noms et des adresses. Les organisateurs seront poursuivis », a-t-il indiqué, sans vouloir en dire davantage.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

3 réactions sur “PORTES Rave-party : « Les organisateurs seront poursuivis »”

  1. « « Nous avons des éléments, des noms et des adresses. Les organisateurs seront poursuivis » »
    On espère bien que ce sera effectivement le cas. Lorsqu’il y a des manifestations et des défilés les autorités sont beaucoup plus promptes à réagir. Cette « rave-party » aurait dû être interdite dès le départ et les contrevenants repoussés à coup de matraque et de lacrymos !

  2. je ne suis pas un partisan des free party
    je trouve que ca tend a un appauvrissement générale de la musique (les jeunes ne veulent plus que du boom-boom qui durent toute la nuit sinon ca les interresse pas ) et pour beaucoup un pretexte pour prendre de la drogue sous couvert d’un pseudo désir de liberté et d’autogestion (pas tous évidemment )
    néamoins quand on regarde le bilan de cette teuf et qu’on le compare aux fête qui on pignon sur rue (féria et cie) on se rend compte que le bilan est vraiment moindre
    774 contraventions dont 676 pour stationnement (forcement les gendarmes se régalent !)
    À peine 50 pour conduite en état d’ivresse ou sous stupefiants . (combien pour la féria de nimes ????)
    ceux qui vont encore dire c’est a ca que servent nos impots : 50 gendarmes mobilisés pendant 4 jours ( combien pendant la feria de Nimes ???)
    Aucun compte rendu d’agression , de vols , viols et autres (c’est sur c’est plus difficile a comptabiliser ) combien pour la féria de NImes ????)
    Un camion de la croix rouge mobilisé mais l’article ne dit pas si ce sont les organisateurs eux même qui l’avaient prevu , comme tous les stands de préventions contre les risques (stupéfiants , relation sexuelle a risque ect ) qui sont généralement en place lors de ces rassemblement sur invitations des organisateurs eux même.

    30 Sapeurs pompiers mobilisé dans une zone a risques pour les feux de forêt pour azu final rien du tout.
    Alors il est vrai que s’il y avait eu un feu de forêt ca aurait pu etre dramatique , mais au final je serais curieux de savoir combien y a t’il eu de feu de forêt lors de free party , a ma connaissance jamais et des free party y en a tous les week end depuis des années!

    quand des organisateurs demandent des autorisations elle sont systematiquement refusés ! alors le pretexte de la non demande d’autorisation et du sous prefet qui dit « on peut organiser des free party mais dans les regles  » c’est de la pure hypocrisie !

    les ferias qui sont des beuveries autorisés car elles drainent des millions d’euros de bénéfices pour les commerçants de la villes sont bien plus néfastes a la jeunesse et a la santé publique que les free party
    Mais seulement comme il y a du pognon en jeu et que c’est bien ancré dans notre société de consommation même les plus intolerants les tolèrent
    ca fait tellement chier les gens qui n’ont pas de vie que des jeunes puissent s’organiser entre eux pour faire la fête qu’ils en appellent a toujours plus de répression !
    courage aux organisateurs qui eux sont des vrais activistes et qui continue de faire des teufs malgré le climat securitaire actuel et l’ambiance nauséabonde qui sevit en ce moment dans notre pays !

  3. Les forces de l’ordre et la Justice doivent être intraitable avec ces hordes bruyantes de drogués qui, comme des envahisseurs, s’arrogent tous les droits !

    Les sanctions doivent être aussi impitoyable que pour les célèbres « Bonnets Rouges » bretons qui ont fait 5 millions d’€ de dégât et 1 milliard d’€ de résiliation de contrat d’Ecomouv, et qui ont eu ZÉRO interpellation, ZÉRO condamnation et ZÉRO amende

    Selon que vous soyez puissant ou misérable . . . .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité