A la uneActualitésSociété

NÎMES MÉTROPOLE Le réseau des transports en commun va évoluer

TCSP

C'est prévu pour le 3 décembre. Le réseau des transports en commun de l'agglo évolue. Moins de kilomètres, plus de précisions et une meilleure rentabilité.

Le territoire particulier et diffus de l'agglomération de Nîmes fait jongler les concepteurs du nouveau réseau des transports en commun. Pas toujours performant jusqu'alors, il devait être amélioré. Dans la limite des moyens financiers et humains mis aux endroits où les besoins se faisaient les plus pressants, certaines lignes se voient mieux desservies. Pour d'autres, les usagers devront se mettre au diapason.

"J'aime le langage de la vérité, le montant mis par Nîmes Métropole pour renflouer les pertes des transports en commun est compris entre 18 et 20 millions d'euros par an sur un budget de 55 millions au total! Si on continue à ce rythme, les contribuables devront payer ces choix. Il nous faut trouver une meilleure adéquation entre ce que paie l'usager, 17% du ticket, et ce que paie le contribuable, c'est-à-dire le reste! En 10 ans, le prix du ticket n'a pas augmenté alors que les frais oui" annonce Yvan Lachaud, qui évoque la future et obligatoire augmentation du prix du billet.

42 euros par voyage et par voyageur

Jusqu'en 2014, le nombre de kilomètres parcourus par les bus du réseau de l'agglo ne cessait d'augmenter mais la fréquentation stagnait à 16 millions de voyages par an. "Nous n'arrivions plus à capter la clientèle supplémentaire donc nous renforçons les axes structurants pour augmenter le nombre de voyages" poursuit Yvan Lachaud qui rappelle qu'une ligne vers Saint-Gilles coûtait parfois à la communauté 42 euros par voyage et par voyageur tant elle était peu usitée...

Le centre-ville de Nîmes représente 47% de la totalité des déplacements à travers l'agglo, seuls 18% des Nîmois ont sont abonnés à Tango quand 1 Nîmois sur 3 habite dans un quartier distingué par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine! Le centre-ville ne représente quant à lui pas moins de 65% des déplacements que compte réseau.

3 lignes structurantes

L'offre de transports doit être rationaliser mais la mise en service de la ligne T1 devrait permettre une amélioration du réseau qui se verra restructuré à partir du 3 décembre prochain. La nouvelle hiérarchie comportera 3 lignes dites "structurantes" avec un intervalle entre les bus évalué à 10 minutes. 3 lignes "fortes" verront passer les bus toutes les 15 minutes, enfin, 4 lignes "complémentaires" n'auront droit qu'à 2 bus par heure. "L'offre sera en lien avec la demande" expose le président de l'agglo. En plus, 16 lignes de maillage, 48 services Tempo et 1 express Aéroport seront disponibles.

Les Nîmois et les riverains de l'agglo perdrons donc quelques kilomètres jugés "superflus" au bénéfice d'une meilleure approche des besoins. Mais nous aurons aussi droit à une montée en gamme qualitative qui sera visible à partir de 2020 afin de ne pas rater l'échéance 2023 pour laquelle l'agglo s'est engagée envers son délégataire à augmenter le nombre de voyageurs de 30% (sur la base des chiffres de 2013).

Une vaste campagne d'information et d'accompagnement interviendra le mois prochain afin que l'agglo se familiarise avec ce nouveau réseau.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Le réseau des transports en commun va évoluer”

  1. Il me semblait que l’intérêt général guidait l’action publique ! Non maintenant elle se doit être rentable au détriment du citoyen utilisateur des transports en commun. L’exemple de Saint Gilles cité par Mr Lachaud est navrant quand on sait que c’est la deuxième ville de l’agglo et qu’elle apporte largement sa contribution ! C’est encore les habitants qui vont subir les décisions politiciennes de bureaucrates ! Je ne vous félicite pas Mr Lachaud, nous avons largement subi cette année vos changements de ligne et d’horaires qui n’arrangent que vous !
    Une habitante de Saint Gilles très en colère …

    1. Tout à fait d’accord avec vous  » améliorer pour mieux répondre àla ddemande » tu parle la moindre des chause haurais été de demender l’euro avis aux citoyens. Il est évident que lors de la c ration de se nouveau réseau : certaines personnes n’on pencer qu’aux bénéfices. Lachaud n’est pas épargner, mais se la ne m’étonne pas vraiment de la part d’un homme qui ne va pas sur le terrain. Je suis sur que depuis le 3 décembre il n’a même pas pris le bus aànimes . Rien que pour rigoler j’aimerais bien le voir prendre le bus tango pendent toute une jjournée, voir se qu’il en pence , pas si bien que sa le ne nouveau réseau!!1!!.

  2. « Mais nous aurons aussi droit à une montée en gamme qualitative qui sera visible à partir de 2020 afin de ne pas rater l’échéance 2023 pour laquelle l’agglo s’est engagée envers son délégataire à augmenter le nombre de voyageurs de 30% (sur la base des chiffres de 2013). »
    Il ne devrait pas y avoir de délégataire. La délégation de service public c’est du vol organisé au profit des grandes entreprises privées (Veolia, Keolys, SAUR, Culturespace, etc…)
    Je signale au passage au journaliste qu’il devrait soigner son orthographe et parfois sa façon d’écrire.

  3. Depui un mmoisle nouveau rréseau est passer et les problèmes sont toujours les mêmes. Ma ligne de bus la 10 ne bénéficie d’un vus que toute les 30 minutes alors qu’ils on chez tango la capacité à monter sa à 15 ou 20 minutes mais sous la pression de nimes métropole ils ne peuvent rien faire. Les lumières aux arrêt du tram’bus sur gambetta, liberation, et V. Hugo ne foncfonctionne plus alors qu’ils sont làddepuis àpeine un mois. Les hhoraires des autres lignes ne sont pas respecter et certains lignes semblent avoir été délaisser, négligées.Et ccertains vieux bus mis hs en raison de leurs viellesse et leurs salubrité ont été remis en service. Un bilan que selon moi démontre que se nouveau réseau de nimes métropole n’est qu’une boulette de trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité