A la uneFaits Divers

ALES Condamné pour des agressions sexuelles sur une grand-mère qui avait perdu son chemin

Palais de justice d'Alès. Photo DR/E.B.
Palais de justice d'Alès. Photo DR/E.B.

 

Un homme de 76 ans a été condamné par le tribunal correctionnel d’Alès à 2 ans de prison avec sursis et une obligation socio-judiciaire de 5 ans. En octobre 2013, il a agressé sexuellement une grand-mère qui au volant de son véhicule demandait sa route. L’enquête a rebondi deux ans plus tard.

 

La grand-mère cherche son chemin et demande de l’aide

Cette mamie de 80 ans ne parvenait à reconnaître le chemin qu’elle devait prendre à cause de travaux de réfection de la chaussée et d’une déviation. Elle aperçoit un homme qui marche au bord de la route et lui demande son chemin. Cet homme qui présente bien et qui inspire confiance lui indique le parcours à emprunter. Même mieux il se propose d’accompagner la conductrice. Elle n’a pas le temps de lui répondre, qu’il s’est glissé sur le siège passager. Au lieu de prendre le véritable axe, il emmène la mamie sur des chemins de traverse. Alors qu’elle conduit,  il en profite pour « approcher »  la victime. Elle est pétrifiée des gestes déplacés de cet homme qui lui déclare qu’elle est jolie.

Elle se rend sur la tombe de son époux

La mamie supplie, elle ne souhaitait qu’une seule chose retrouver son chemin pour se rendre au cimetière sur la tombe de son époux décédé. Alors qu’elle se retrouve au fond d’une impasse, sur un chemin de terre, l’homme qui la menace d’un couteau exige d’autres dérives à caractère sexuel.

Elle désarme son agresseur

La grand-mère parviendra à désarmer son agresseur en jetant le couteau à l’extérieur de la voiture. L’homme va chercher son arme, et la mamie s’éclipse au volant de son véhicule pour aller déposer plainte.

Une histoire qui au départ paraît curieuse, mais qui sera bien réelle. Les gendarmes prennent les propos au sérieux. « Ils vont procéder à une série d’analyses génétiques et d’empreintes dans la voiture de la victime. Pendant 2 ans, les analyses ne révèleront pas l’identité de l’agresseur. Jusqu’au jour, où 2 ans après les faits, l’enquête rebondit  car cet homme sera poursuivi en justice pour des exhibitions sexuelles devant des enfants. Il est fiché et l’on s’aperçoit que son ADN est celui qui a été retrouvé dans la voiture de cette grand-mère », souligne Me Coralie Sarremejeanne, conseil de la personne abusée.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité