Actualités

BAGNOLS L’eau au cœur des projets et du festival L’Afrique à Bagnols

(DR)
(DR)

La vingt-cinquième édition du festival l’Afrique à Bagnols se tiendra du 11 au 13 novembre.

Il s’agit d’un retour, l’édition 2015 ayant été annulée à cause des attentats de Paris.

« Montrer ce qu’on fait tout au long de l’année »

Et les organisateurs, l’association Peuples Solidaires Bagnols, ont concocté un joli programme pour cette édition du quart de siècle : exposition, projection de documentaires, ateliers, concert et le traditionnel grand marché africain, rien ne manque.

Un événement festif placé cette année sous le signe de l’eau, bien commun de l’humanité : « un thème universel, qui soulève des questions qui concernent tout le monde », affirme Marcelline Kasonga, coordinatrice de l’association. Un thème qui permet aussi de faire le lien entre le festival bagnolais et les actions de solidarité internationale menées par l’association à Boala, commune du Burkina-Faso.

« Ce festival sert aussi à montrer ce qu’on fait tout au long de l’année », explique Aubin Gasset, en service civique au sein de l’association. Ainsi, après avoir réhabilité une réserve d’eau naturelle, qu’on appelle un bouli et qui permet d’irriguer les cultures notamment lors de la saison sèche, l’association est en train de monter un projet encore plus ambitieux.

Un gros projet à venir

Un projet qui comptera notamment « un côté réserve d’eau et potabilisation », dixit Aubin Gasset qui annonce qu’il sera « beaucoup plus global ». Si l’époque est encore à la définition du périmètre du projet, on sait d’ores et déjà qu’il s’étalera sur « trois à cinq ans » avec un budget de 300 000 euros, en partie financé par la ville de Bagnols dans le cadre de la loi Oudin-Santini, et par l’Agence de l’Eau. L’association appliquera une fois de plus sa philosophie, « lancer une dynamique pour un projet qui correspond aux besoins, et ensuite laisser faire la population du village, on ne fait pas d’assistanat », précise Aubin Gasset, quand Marcelline Kasonga loue « les relations très longues » de l’association avec le village Burkinabè.

Une chose est sûre, ce projet confirme « le virage de l’association, même si on poursuit nos actions de soutien scolaire et d’alphabétisation, l’eau et l’assainissement devient un cœur d’action pour nous, et on voulait que le festival puisse refléter ce virage », poursuit Marcelline Kasonga.

Une exposition de photos sur l’eau ou encore une conférence sur les enjeux géopolitiques autour de l’or bleu sont notamment programmés, pour un festival qui se veut aussi « moment de célébration, une fête de l’Afrique », pour la coordinatrice de l’association.

Le programme complet :

Du 2 au 13 novembre : exposition Poésies de l’objet au centre d’art rhodanien Saint-Maur. Entrée libre (vernissage le 3 novembre à partir de 18h30).

Le 8 novembre à 18h : projection du film documentaire de Philippe LESPINASSE « Ghana, sépultures sur mesure » à la médiathèque Léon-Alègre, entrée libre.

Du 11 au 13 novembre, de 14 heures à 19 heures le vendredi 11, et de 10h à 19h le week-end : grand marché d’artisanat. Vente et exposition d’artisanat, stands d’associations locales, restauration africaine, animations, salon de thé oriental, expositions, ateliers pour enfants, tombola, ... Centre Culturel Léo Lagrange, entrée libre.

Du 11 au 13 novembre à 15h30 le vendredi, 10 heures et 15h30 le week-end : atelier vannerie avec Pierrette Servais de l’association « Au pays de Simo », au centre culturel Léo-Lagrange, entrée libre.

Du 11 au 13 novembre, séances de 15 heures à 19 heures le vendredi, de 10 heures à 19 heures le week-end : projection organisée dans le cadre du festival de films AlimenTERRE. Salle Pyramide, entrée Libre.

Du 11 au 13 novembre à 14 heures le vendredi et 11 heures et 14 heures le week-end : atelier de découverte du BOGOLAN, teinture végétale burkinabè, par Bonkana, artiste Burkinabè, au centre culturel Léo-Lagrange, 3 euros.

Le 11 novembre à 18 heures : lecture théâtralisée d’un conte par l’atelier théâtre de la MAS, au centre culturel Léo-Lagrange, entrée libre.

Le 12 novembre à 20 heures : soirée concert « De Bagnols à Kingston » spécialement créée pour la 25ème édition ! Repas africain animé par des scènes locales puis concert jusqu’au bout de la nuit. Salle multiculturelle. 10 euros.

Le 13 novembre à 14h30 : conférence « Enjeux géopolitiques autours de l’eau » Présentée par Jean Paul Touly, à la salle de la Pyramide, entrée libre.

Le 13 novembre à 16 heures : spectacle de percussions par Mosaïque en Cèze, au centre culturel Léo-Lagrange, entrée libre.

Le 13 novembre à 16h30 : démonstration de danse et percussions africaines par l’association Ananka, au centre culturel Léo-Lagrange, entrée libre.

Le 17 novembre à 20h30 : projection du documentaire Little Go Girls au cinéma Casino de Bagnols, 6 euros.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité