A la uneCulture

FAIT DU JOUR Anne Bourrel, écrivaine lauréate du Cabri d’Or

Anne Bourrel, lauréate du trentième Cabri d'Or pour son livre "L'invention de la neige". Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Anne Bourrel, lauréate du trentième Cabri d'Or pour son livre "L'invention de la neige". Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Dix-huit auteurs étaient en lice pour décrocher le trentième prix littéraire de l’Académie cévenole. C’est Anne Bourrel, une écrivaine de Montpellier, qui remporte le Cabri d’Or avec son ouvrage intitulé L’invention de la neige.

Une phrase de son grand-père en héritage. Une auberge découverte à Camprieu, près du Mont Aigoual. Deux éléments qui ont permis à Anne Bourrel de dérouler le fil de son histoire et de séduire le jury du Cabri d’Or. L’invention de la neige, romain noir publié aux éditions de la Manufacture (Paris), raconte l’histoire d’une famille recomposée en séjour dans les Cévennes. Laure vient de perdre son grand-père. Son compagnon, avec ses deux filles sous le bras, pense que quelques jours à la neige et au grand air feront du bien à tout le monde. Mais l’auberge où ils se trouvent est froide et venteuse, la neige ne viendra pas et d’autres imprévus vont retourner comme un gant cette famille en apparence bien sous tous rapports.

Dans cet ouvrage, Anne Bourrel ne fait pas de l’autofiction mais rend, d’une certaine manière, un hommage à son grand-père. « La vie c’est le bordel, personne n’y comprend rien », avait-il dit à sa petite fille. « J’ai voulu développer cette phrase et la remplir de fictions. L’histoire s’est construite au fur et à mesure car l’art du roman, c’est de partir de petits rien », explique-t-elle. Deux ans d’écriture plus tard, l’écrivaine montpelliéraine est récompensée. Il y a quinze jours, elle décroche le prix des lecteurs de la ville de Lectoure dans le Gers. Ce vendredi, à l’Hôtel de ville d’Alès, elle est l’heureuse lauréate du Cabri d’Or.

« C’est un pur moment de bonheur », confie Anne Bourrel, son livre à la main, encore sous le coup de l’émotion. « Ce prix, je l’espérais. Je savais que j’avais autant de chances que les autres », ajoute-t-elle. Marion Mauzauric, présidente du jury, confirme que la compétition a été serrée : « Nous avons eu cette année une très belle sélection, pleine de romanesque et de style, marquée par la diversité. Les débats ont été longs et passionnés pour départager ces romans qui mettent tous en scène les Cévennes et ses valeurs ». La gagnante repart de la capitale des Cévennes avec un chèque de 5 000 euros décerné par l’Académie cévenole. Avec cet argent, Anne Bourrel va partir en Argentine. Cette passionnée de tango espère trouver là-bas « quelque chose à écrire ».

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité