A la unePolitique

SAINT-GILLES Les élus du Bon Sens Républicain listent leurs projets

Photo : Coralie Mollaret.
Photo : Coralie Mollaret.

L'opposition de droite ficelle ses dossiers à l’approche de la commission permanente du 24 novembre. Une séance (non-publique) qui ratifiera les fameux « contrats territoriaux ».

capture_d_e_cran_2016-11-06_a_15_48_« On ne va pas rigoler ». Le maire de Saint-Gilles et élu du canton éponyme attend avec impatience la prochaine commission permanente du Département. Le 24 novembre, l’exécutif PS-PCF-EELV mettra à l’ordre du jour la signature des premiers « contrats territoriaux », regroupant les projets déposés avant le 31 janvier 2016. La nouvelle version de l’aide aux communes (compétence facultative) entérinée en juin par l’Assemblée.

Jeudi dernier, plusieurs élus du Bon Sens Républicain ont organisé « une réunion décentralisée », chapeautée par leur président, Laurent Burgoa. L’objectif : faire l’inventaire des projets du canton saint-gillois que le Département pourrait financer. Durant la campagne des Départementales, le candidat Valadier avait fait de ce thème l'une de ses priorités, las des déséquilibres entre les territoires de gauche et de droite.  

Quels projets  à financer ?

Sortie des urnes en mars 2015, la Majorité relative a imposé à la gauche un nouveau mode de gouvernance, au grand bonheur de la droite. « Nous serons vigilants à ce que chaque collectivité de ce territoire puisse bénéficier de l'appui du Département », martèle Eddy Valadier, au côté de sa binôme et adjointe au maire de Milhaud, Huguette Sartre. Conscients « dans le contexte actuel, que chaque élu doit être un peu plus responsable, nous avons demandé aux maires quels dossiers ils pensaient prioritaires ». Caveirac propose ainsi l’aménagement du chemin du Sémaphore (100 000 €*). Milhaud aspire à développer son centre social quand Langlade souhaite une salle culturelle.

Photo : DR.
Photo : DR.

Un peu plus loin dans la Vaunage, Saint-Côme veut réaménager le deuxième étage de son hôtel de ville, à la faveur de la mise en accessibilité du bâtiment public. Seul problème : « le projet n’est pas suffisamment abouti. Nous pensons déposer une demande de subvention l’année prochaine », reconnaît l’édile Michel Verdier. 

Et Saint-Gilles ? Quels projets financer sur le chef-lieu du canton ? « Nous n’en parlons pas, le canton ce n’est pas que Saint-Gilles », déclare curieusement son édile. Il n’empêche que la commune a quelques projets comme la transformation de ses halles en Maison du patrimoine (229 000 €) ou la rénovation de l’abbatiale (240 000 €) qui fête ses 900 ans…

Coralie Mollaret

*Subvention demandée au conseil départemental du Gard.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité