A la une

SALON MIAM Alès prend des allures bretonnes

Les apprentis du CFA ont confectionnés des spécialités bretonnes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les apprentis du CFA ont confectionnés des spécialités bretonnes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

J-9 avant le lancement du 24e Salon Miam ! Cette année, la Bretagne est l'invitée d'honneur de l'événement gastronomique organisé du 18 au 21 novembre par la CCI Alès Cévennes.

Après les excellentes productions charcutières et bouchères du Pays Basque puis du Limousin, invités d'honneur de ces deux dernières années, le Miam se tourne pour la première fois vers la mer en choisissant d'honorer la Bretagne. Au menu, huîtres et plateaux de fruits de mer, mais aussi d'autres produits phares comme le beurre, le caramel au beurre salé, les galettes et les crêpes, le cidre, les gelées de fruits, le far breton et le kouignaman, les liqueurs aux plantes bretonnes, le sel de Guérande, etc.

Mais les Bretons ne seront pas les seuls à faire découvrir leurs spécialités. Au total, 130 exposants - locaux, régionaux mais aussi certains invités d'honneur des éditions précédentes - vont investir le parc des expositions. Et les organisateurs aimeraient pouvoir pousser les murs pour accueillir encore plus de monde. "Nous avons été obligés de refuser des exposants. Notre sélection s'appuie sur des critères de qualité", explique Stéphane Fourdrigniez, aux commandes de l'événement.

Près de 20 000 visiteurs attendus

L'année dernière, avec 17 500 visiteurs au compteur, la fréquentation du Miam avait chuté de 10%. "Les attentats survenus quelques jours plus tôt ont découragé les gens", souligne le président de la CCI Francis Cabanat, beaucoup plus optimiste pour cette nouvelle édition. "Nous serons proche de la barre des 20 000 personnes", assure-t-il. Parmi elles, "35 à 40% mangent sur place", soit sur les stands, soit dans l'un des quatre restaurants proposés sur le salon, dont un dédié aux spécialités de la région invitée. Les visiteurs repartent généralement avec un panier moyen s'élevant "entre 60 et 70 euros", précise Francis Cabanat.

Au-delà de leurs achats, ils viennent aussi au Miam pour voir à l'oeuvre des chefs d'exception. Apprendre à faire un praliné bio, un oeuf mollet frit, un espuma de boudin noir à la pomme reinette... Ils seront une vingtaine au total à montrer leurs talents à l'espace cuisine centrale. Fabien Fage, chef du restaurant Le Prieuré à Villeneuve-les-Avignon, parrain de cette nouvelle édition, fera également une démonstration, certainement une recette bretonne.

Les nouveautés

Chaque édition réserve son lot de nouveautés. Cette année, il y aura le défi du panier breton, une course contre la montre lors de laquelle les apprentis du CFA réaliseront une recette bretonne en s'approvisionnant sur le salon. Au menu également : le Breizh Tour, un voyage culinaire de quinze minutes composée de deux immersions sensorielles, création inédite proposée par le studio de design sensoriel Ocni Factory.

Le public pourra aussi s'initier aux musiques traditionnelles celtes avec le Club celtique du Gard, participer à des conférences sur le design culinaire, apprendre à plier ses serviettes, fabriquer soi-même son pain et ses viennoiseries, etc.

Infos pratiques

Ouverture vendredi 18 et samedi 19 novembre de 10h à 22h, dimanche 20 novembre de 10h à 20h, lundi 21 novembre de 10h à 18h.

Entrée 4€, gratuit pour les moins de 12 ans et après 19h.

Le programme complet ici.

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité