A la uneActualités

FAIT DU JOUR Lachaud chahuté, le TCSP lancé

Yvan Lachaud a eu du mal à se faire entendre, hier, dans les Halles de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Yvan Lachaud a eu du mal à se faire entendre, hier, dans les Halles de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce samedi, l'inauguration de la ligne T1 du TCSP qui devait être lancée en fanfare par le président de Nîmes Métropole Yvan Lachaud a surtout été marquée par les sifflets et les mécontentements d’une cinquantaine de protestataires. Cet épisode illustre une nouvelle fois qu’à Nîmes, on fait d’abord et on discute après.

On a connu Yvan Lachaud plus souriant. Il était même crispé en arrivant aux Halles sur les coups de 11h30, hier matin. Pourtant, un peu avant, il avait fait sa petite promenade autour de l’Ecusson sur la nouvelle ligne T1 du TCSP. Il faut le dire : il n’y a eu aucun incident sur le trajet. Il faut aussi dire que le « tram » des officiels était escorté par deux motards de la police, ce qui ne sera évidemment pas le cas le reste de l’année pour le grand public.

Les manifestants au pied du palais de justice. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les manifestants au pied du palais de justice. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Concernant les autres illusions du jour, il ne faut surtout pas croire que la gratuité mise en place hier sera prolongée. C’était juste une fois. Et n’allez pas croire non plus que vous reverrez autant d’hommes politiques dans le même tram. C’était uniquement pour l’inauguration. Ceux, par contre, qui ne se sont jamais trop fait d’illusions, ce sont les manifestants, un mélange d’hommes politiques plutôt à gauche et de citoyens mécontents. Au pied du palais de justice, ils ont dénoncé « la hausse des tarifs, la baisse de l’offre et la mauvaise politique de transport », résume le communiste Vincent Bouget. Une colère qu'ils ont portée jusqu'aux Halles où les officiels s'étaient donnés rendez-vous.

Les manifestants dans les Halles. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les manifestants dans les Halles. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Et là aussi, on ne voit pas ça tous les jours ! Du monde, beaucoup de monde mais pas forcément pour entendre le discours inaugural... Des étaliers parfois excédés avaient mis en place une opération spéciale, des badauds souvent déconcertés étaient venus faire leurs courses et des policiers toujours en stationnement dans la rue. "Boudi !", lâche dépitée une mamie en goguette qui n'a certainement pas fini de soupirer dans les allées bondées.

Le coeur de la ville, les Halles, battent toujours fort quand Nîmes amorce un changement (Photo Anthony Maurin).
Le coeur de la ville, les Halles, batte toujours plus fort quand Nîmes amorce un changement (Photo Anthony Maurin).

Soudain, un attroupement suivi d'une volée de huées... "Ecoutez, je crois qu'on a le droit de manifester mais on a aussi le droit de prendre la parole !", évoque Yvan Lachaud entré dans les Halles sous les instruments chantants d'une peña. Absent de la cérémonie qui n'en était pas une, Jean-Paul Fournier, "à l'initiative du projet", a été salué à de nombreuses reprises par les élus.

Le chantier (coût, chaussée et stations) de la T1 "a été livré dans les temps et en concertation avec les Nîmois. Nous remettons les clés de la ville aux commerçants et aux usagers 3 semaines avant la fin de l'année !", affirme Yvan Lachaud.

Produit locaux à déguster contre un petit billet, les commerçants organisaient une opération "terroir" qui a connu un large succès (Photo Anthony Maurin).
Produit locaux à déguster contre un petit billet, les commerçants organisaient une opération "terroir" qui a connu un large succès (Photo Anthony Maurin).

"On préfigure le Nîmes de demain et, content ou pas, c'est pareil ! On a au moins eu le courage de faire quelque chose et si vous n'êtes pas contents, on en discute !", conclut un Yvan Lachaud poussé dans ses ultimes retranchements par les manifestants. Et Franck Proust, "maire de Nîmes par intérim", de soutenir le président de Nîmes Métropole. "Ce projet aurait dû voir le jour plus tôt s'il n'y avait pas eu autant de recours ! Le tram (NDLR qui n'en est pas un) peut circuler avant les fêtes. Nîmes est une ville de passion, de dialogue et l'attitude des manifestants prouve que Nîmes n'est pas une ville morte !".

A la mi-journée, laffluence sur les boulevards était assez faible (Photo Anthony Maurin).
A la mi-journée l'affluence sur les boulevards était assez faible (Photo Anthony Maurin).

Et c'est vrai que Nîmes est passionnée, c'est sa force. Le choix des Halles, "deuxième monument de la ville" pour Stéphane Trénel, porte-parole des étaliers, était plutôt osé car l'ambiance y est toujours bouillonnante. Une journée un peu spéciale pour les élus chahutés et un lancement du nouveau réseau que la majorité des Nîmois découvrira dès lundi pour une "première" dans le grand bain. Nîmes parlera encore bien longtemps de tout cela !

Petit conseil sécurité : si vous sortez de l'Ecusson, n'oubliez pas de regarder sur votre gauche avant de traverser...

Anthony Maurin et Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

9 réactions sur “FAIT DU JOUR Lachaud chahuté, le TCSP lancé”

  1. Je suis désolée de ne pas avoir eu connaissance de cette manifestation car je me serais jointe aux protestataires ! J’habite Saint Gilles et depuis septembre la cadence et les trajets de bus ont été modifiés, source de complications pour les utilisateurs ! Déjà que les horaires n’étaient pas pratiques, la démarche éco-responsable pour les citoyens Saint Gillois n’est pas prête de se développer… Je ne remercie donc pas Mr Lachaud pour le désordre qu’il occasionne. Aucune consultation citoyenne n’a été mise en place qui symbolise la toute puissance qu’il se donne dans ses missions (Ah oui c’est vrai Saint Gilles, c’est hors périmètre, beaucoup trop loin pour un déplacement de Mr Lachaud !). Je suis donc une citoyenne en colère qui garde la mémoire pour les prochains scrutins.

  2. Hier encore j’étais Nîmoise, aujourd’hui j’ai l’impression d’être devenue une banlieusarde. A croire que Nîmes se limite aux 3 grands axes “encensés” par TANGO.

    J’ai maintenant un bus toutes les 30 mn (plus de bus le dimanche) !. Je l’ai pris ce matin et je peux t’affirmer que je n’ai discuté qu’avec des usagers en colère.

    Je suppose qu’il doit en être de même pour tous les autres quartiers délaissés par TANGO, ça fait beaucoup beaucoup beaucoup de mécontents !

    Considérer que l’Electorat Nîmois se limite aux seuls habitants agglutinés autours de ces 3 axes est une énorme énorme énorme erreur.
    Les détracteurs de Nîmes Métropole ont de quoi se réjouir ! du pain béni pour eux !

    Moins de prestations, des abonnements qui ne cessent d’augmenter (j’ai une carte qu’ils appellent “Pass Liberté”, quelle ironie !)

    Toujours plus HIZI avec TANGO (c’est leur pub) : traduction (je vais rester polie) : Se moquer toujours plus des Usagers.

    Mon quartier, ce n’est quand même pas un lieu-dit, il y a des immeubles ; le notre, ceux de la rue Elie Gré, des habitations autours …

    Patricia
    Habitante d’une banlieue de Nîmes Dénommée Serre Paradis

  3. Mr Lachaud aime le côté bling bling mais non le côté pratique pour ces citoyens, ce tram est une bonne chose seulement pour le centre ville ! Avec la suppression de nombreuses lignes les dimanches et jours fériés vous allez provoquer le mécontentement des Nîmois!
    Allez! A vos jets de tomates

  4. Y lACHAUD OU LA SOIF DU POUVOIR.
    Mais que DEVIENDRA NOTRE VILLE SI PAR MALHEUR qu’a Dieu ne plaise, il est élu maire un jour.
    Rendez vous aux municipales et législatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité