A la uneActualitésSociété

NÎMES La cérémonie de la Sainte-Barbe dégénère…

Même les récipiendaires nont pas eu droit à la solennité... Photo Anthony Maurin).
Même les récipiendaires de médailles n'ont pas eu droit à une certaine solennité... (Photo Anthony Maurin).

Ce samedi matin avait lieu la très traditionnelle et solennelle cérémonie de la Sainte-Barbe au Grand Hôtel de Nîmes en Ville Active. Présidé par François Lalanne, nouveau secrétaire général de la Préfecture, le rendez-vous a dégénéré.

On a l'habitude des soirées très festives de la Sainte-Barbe chez les sapeurs-pompiers mais il faut aussi savoir décompresser après tant de missions périlleuses... Alors, l'éponge est souvent passée sur certains excès. Mais là... Quand même! Tout d'abord, l'ambiance était électrique, bruyante et versatile voire irrespectueuse avant même que l'événement ne dégénère. Il a fallu répéter à plusieurs reprises à l'assemblée dissipée de se tenir correctement, un comble pour ces hommes d'exemple qui sont, pour certains, venus en famille.

Indisciplinés au possible, de nombreux pompiers présents dans la salle restaient debout, discutaient et chahutaient de manière expressive sans trop écouter ou respecter leurs collègues décorés qui vivaient certainement une journée un peu spéciale dans leur vie professionnelle. Mais bon, passons encore, les applaudissements prouvaient peut-être que le subconscient de la majorité était présent.

Mais ce que l'on va voir, on ne le voit pas ça tous les jours! De mémoire d'élu, c'est même la première fois que cela se produit... Après les remises de médailles, une poignée de syndicalistes estampillée SUD a pris la parole. Montés sur l'estrade sans demander la permission à la hiérarchie en présence, les syndicalistes usent de mots âpres, sévères et durs envers les élus qui sont à leur côté pour justement les féliciter dans leurs actions quotidiennes. L'ensemble de l'Etat Major a même été surpris par tant de véhémence et n'a pas hésité, après avoir laissé la libre parole aux syndicalistes, à utiliser à son tour des mots cinglants envers ces dires.

Du coup et vexés par les propos tenus à leur encontre, les élus (Marc Taulelle, Julien Plantier, Thierry Procida et Christian Bastid) n'ont pas pris la parole mais sont restés jusqu'au bout de la cérémonie.

Même si le Département resserre les finances et limites beaucoup de choses, pourquoi prendre la parole lors de cette fête alors que d'autres échéances à venir semblent bien plus porteuses en terme de communication? Nul ne le sait et nul ne saura l'expliquer. Un coup d'épée dans le feu qui risque bien de coûter cher à l'ensemble des Pompiers... Il ne faut pas oublier que le budget du Conseil départemental se vote la semaine prochaine et qu'un Conseil d'Administration du SDIS (service départemental d’incendie et de secours) a lieu dans la foulée!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

5 réactions sur “NÎMES La cérémonie de la Sainte-Barbe dégénère…”

  1. Et bien Anthony merci pour ce superbe article. Ne te poses tu pas la question de savoir pourquoi ces hommes si respectueux d habitude de leur saint patrone ont agi de la sorte.
    Peut pourrait il être intéressant que tu regardes ce qu il se passe au-delà de ton département. Tu pourrais observer que les pompiers professionnels français sont usés, que pour beaucoup les carrières sont bloquées, qu ils travaillent + de 2200 heures payées 1607, que certains départs a la retraite ne sont pas remplacés, que plus de 1000 jeunes sont titulaires du concours et qu ils ne trouvent pas de place, que la hiérarchie méprisante bénéficie d avantages inavouables(tu parles des excès de la Ste barbe pour lesquels on ferme les yeux, mais tu ne dénonces pas les véritable scandales), que dans certaines métropoles de la région la population augmente de manière exponentielle chaque année, et que inexorablement la courbe du nb des interventions suit le même rythme, et pour autant les effectifs n évoluent pas, qu en plus des risques liés a la profession, se rajoutent les agressions et menaces d attentats,…
    Alors tu comprendras Anthony que ton article me fasse mal au cœur. Non les pompiers professionnels ne sont pas des voyous, ni des enfants gâtés.
    Ce sont des hommes et des femmes qui aiment leur métier, qui tous les jours sont témoins des réelles conditions de vie de leurs concitoyen, qui côtoient souffrance, peur, insalubrité, violence, peine, des hommes et des femmes qui vont donner sans compter lors de l excursion de leurs missions, des hommes et des femmes qui ne sont pas soutenus par leur hiérarchie et incompris des élus.
    Voilà Anthony ce qu’aurait pu être ton article. Je ne dis pas que tous les comportements sont acceptables, mais parfois il faut choquer pour se faire entendre.
    J espère Anthony que tes conditions de travail sont bonnes, et je ne te souhaite pas de vivre un jour ce qu enduŕent les pompiers professionnels, qui se battent pour défendre leurs conditions de travail et par conséquence la qualité du service public.
    La bise Anthony.

  2. Je n’ai jamais considéré les pompiers comme des héros, loin s’en faut.Ils font un métier pour lequel ils ont été formés et entrainés et très raisonnablement payés. Point. D’autres agents sont amenés a sauver des vies et perdent quelquefois la leur et la presse en parle moins. Enfin bref ils sont utiles.
    Ceci dit lorsqu’ils se battent pour obtenir de meilleures conditions de travail et des moyens pour remplir leurs missions ils ont mon soutien surtout lorsqu’ils décident de manifester de cette manière. Les mots employés sont ceux de la vie courante et si ces chers élus se sont sentis visés c’était le but recherché. Je n’avais aucune raison d’y être présent , dommage.

  3. arrête le métier… car on n’a pas vu la même chose.. Tu dois etre à la solde des patrons pour te faire un nom…., vraiment pas bien… tu n’as surement pas participé à la même réunion que nous… les personnes présentes étaient un peu bruyantes à la lecture du bilan comité social et mutuelle. En aucun cas le respect des médailles n’a été entaché de bruit à part les applaudissements de tous les pompiers présents dans la salle… Révise ton jugement ou tu n’iras pas loin dans ta profession…

  4. Malheureusement quelques personnes vont te lire… Et ne seront jamais au courant de ce qui s’est vraiment passé… Viens chez nous à la caserne et on va t’apprendre ce qu’est le respect, les valeurs que tu ne dois pas avoir…

  5. Niveau journalisme on touche quand même le fond, un compte rendu de simple observateur qui ne nous renseigne pas sur les faits réels ou supposés évoqués et dénoncés par les parties en présence. « Des mots durs, sévères… » qui disaient quoi? « L’ensemble de l’Etat Major(…) n’a pas hesité(…)à utiliser à son tour des mots cinglants envers ces dires. » On aurait aussi aimé les connaitre également. En plus c’est mal écrit,l’orthographe… bref « journaliste depuis 10 ans » j’ai l’impression de lire la rédaction d’un éleve de 6° faisant des efforts de vocabulaire. LOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité