Actualités

AIGUES MORTES Le canton récompense ses talents

Remise de prix des talents du canton d'Aigues Mortes. DR
Remise de prix des talents du canton d'Aigues Mortes. DR

Les conseillers départementaux du canton d'Aigues-Mortes Caroline Breschit et Léopold Rosso ont remis ce vendredi 9 décembre devant près de 300 personnes les récompenses du premier trophée "Aigues-Mortes, notre canton a du talent".

Lancé pour récompenser et mettre à l’honneur des hommes et des femmes qui s’investissent dans le canton et souvent au-delà de ses frontières, cinq prix ont été remis sur proposition du jury composé de professionnels dans les catégories économie, culture-patrimoine, sport, tradition et coup de cœur lors de la soirée de gala organisée au casino du Grau du Roi. Le jury, lors de l’examen des candidats a souhaité créer un prix supplémentaire, le prix de l’Espérance. Caroline Breschit et Léopold Rosso ont souhaité donner une dimension caritative à ce premier rendez-vous, dont une partie du prix de la soirée, ira au profit du Téléthon. Ils ont rappelé leur « volonté de faire partager les rencontres qu’ils font sur le terrain en tant qu’élu et faire découvrir le parcours de ces hommes et femmes, inventifs et audacieux, qui se bougent au quotidien.».

Catégorie Economie et social : Yoan Perez, Lombricompost (Aimargues). Le paysagiste Yoan Perez a lancé en 2016 une nouvelle activité d’élevage de vers à partir du fumier de cheval récupéré auprès des centres équestres des environs. Le lombricompostage a le vent en poupe car les vers réduisent les déchets de cuisine et permettent en prime d’obtenir de l’engrais. En savoir + carreverspaysage@gmail.com

Catégorie Culture patrimoine : Jean-Louis Parody, gala lyrique (Aigues-Mortes). Passionné depuis son plus jeune âge par l’art lyrique, Jean-Louis Parody a, avec Jean-Marie Delpas, réussi à monter un spectacle lyrique dans le cadre exceptionnel de la cour du Logis du Gouverneur à Aigues-Mortes. Il travaille, avec son association « Lyrique », à organiser pour la 2e année consécutive la venue de ténors de renommée internationale le long des remparts.

Catégorie sport : Luc Bréban, moto cross (Aubais). Ce fut la révélation de l’année 2015 dans le monde du moto cross. Sur sa Yamaha, il fut le seul pilote de la saison 2015 à réaliser le grand chelem, avec 200 points au compteur, le score maximal. Il évolue aujourd’hui dans la nouvelle catégorie Néo-Elite de moto cross.

Catégorie traditions : Thibaud Servière, course camargaise (Aimargues). Agé de 29 ans, après son arrière grand père, il est la 4e génération à être gardian à la manade Nicollin. Président du comité des fêtes d’Aimargues, il a fondé l'Association des Clubs Taurins Organisateurs de Course Camarguaise. Ce passionné de festivités bouvines est également Vice-président du club taurin Paul Ricard Lou Bajan de Marsillargues dont il fut président durant 6 années.

Le Coup de cœur : Olivier Jamann, stages de secourisme (Gallargues). Partant du constat que de simples gestes peuvent sauver des vies, Olivier Jamman n’a de cesse de sensibiliser, former, initier aux premiers gestes d’urgence. Les stages en secourisme sont encore plus précieux dans des sites comme la Camargue gardoise, en cas de catastrophes naturelles ou climatiques.

Le bonus, le prix de l’Espérance : Marine Malabave et Lisa Piot, costumes d’Arlésiennes (Le Grau-du-Roi). À l’examen des dossiers et en raison de la jeunesse de certains nominés, les 5 membres du jury ont proposé qu’un prix supplémentaire soit créé, celui de l’Espérance, à l’image de la croix de Camargue (Foi, espérance et charité) chère au canton.

Ce sont les benjamines de ce premier trophée qui ont reçu ce prix, pas seulement en raison de leur âge mais aussi par le relais qu’elles représentent dans la transmission des traditions, au-delà des frontières du canton. En effet, Marine Malabave et Lisa Piot, âgées de 14 ans, bientôt 15, maintiennent la tradition provençale en assistant aux différentes manifestations camarguaises parées des superbes costumes d’Arlésiennes. Motivée par l’amour de la Camargue, Marine Malabave reconnait l’influence familiale héritée de sa mère et sa grand-mère. Actuellement « Mireille », elle espère devenir bientôt « Arlésienne » afin de pouvoir porter le ruban et être une véritable ambassadrice de la Camargue.

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité