A la uneActualités

SAINT-HILAIRE Hugues Ribes, boucher-charcutier sacré « Compagnon du goût »

Pascale et Hugues Ribes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Pascale et Hugues Ribes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Installé sur la commune de Saint-Hilaire-de-Brethmas depuis dix ans, le boucher-charcutier Hugues Ribes, 53 ans, vient d’être intronisé par la confrérie des Compagnons du goût.

Les clients qui ont poussé la porte de la boucherie-charcuterie Ribes ont certainement goûté à ses caillettes, à son boudin noir, à ses tripes cuisinées, ou encore à son pâté de campagne maison. « Les gens viennent beaucoup pour la charcuterie cévenole », souligne Hugues Ribes.

Ce boucher-charcutier-traiteur a attrapé le virus très jeune. « Mon père était chevillard, je travaillais avec lui lorsque j’étais ado », se souvient-il. Cet Ardéchois restera de longues années dans son département natal avant de rejoindre Nîmes, puis Saint-Hilaire-de-Brethmas où il tient un commerce depuis dix ans, avec sa compagne Pascale, à La Jasse-de-Bernard.

Médaillé l’année dernière par le label Militant du goût, son savoir-faire est aujourd’hui récompensé par les Compagnons du goût. Un réseau sélectif qui compte 530 bouchers dans l’Hexagone, dont six dans le Gard. « Avec ce label, vous êtes sûrs d’avoir affaire à un boucher traditionnel qui choisit ses bêtes et travaille la viande », explique Frédéric Loup, représentant de la Confrérie sur le sud de la France. « Les artisans sont aussi choisis pour leur accueil et leur qualité de service », ajoute-t-il.

Au-delà de la charcuterie des Cévennes, Hugues Ribes propose aussi quelques spécialités assez rares dans le secteur comme la viande « Fleur d’Aubrac », croisement d’une vache Aubrac et d’un taureau Charolais, ainsi que le Fin gras du Mézenc, spécialité bovine produite entre Ardèche et Haute-Loire.

Face au succès de leur commerce, le couple Ribes a décidé d’agrandir l’entreprise avec l’ouverture, en octobre dernier, d’un nouveau magasin à Anduze. Une belle réussite, qui génère aussi des emplois : le boucher-charcutier-traiteur emploie neuf salariés dont deux apprentis.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité