A la uneActualités

CÉVENNES La renaissance de Météo France au Mont Aigoual

Le Mont Aigoual perd de l'enneigement depuis quelques années. Image wikipédia.
Image wikipédia.

Tout le monde croyait l'observatoire du Mont Aigoual perdu, c'est désormais officiel, Météo France ne quittera pas le site. Mieux encore, l'établissement y accentuera son travail et y aura sa seule "vitrine" météorologique et climatologique de France.

C'est un sacré cadeau de Noël en cette saison de festivités hivernale. Après le classement du Cirque de Navacelles parmi les 15 Grands Sites de France (le Gard en a 3 à lui seul), c'est une autre excellente nouvelle qui est tombée en début de semaine. Niché à 1567 mètres, sommet du Gard, l'observatoire météorologique du Mont Aigoual a aussi un musée. Comme Météo France est en train de fermer de nombreux sites quasi identiques, tout le monde pensait que la fin était venue pour le Gard et son plus haut observatoire. Que nenni!

Le renouvellement de l'offre touristique sur le Mont Aigoual sera même qualitatif. "Rien ne sera fermer, bien au contraire. Météo France se servira des lieux pour continuer ses travaux et pour vulgariser la météorologie tout en gardant son aspect scientifique. Il sera même le site central pour l'A75 et fera à nouveau des bulletins. De plus, le Mont Aigoual sera la seule et unique vitrine météorologique et climatologique de France!" lance Martin Delord, Conseiller départemental du canton du Vigan et maire de Lanuéjols.

Prévenus au plus vite, les Gardois doivent comprendre les enjeux sécuritaires face à de tels phénomènes indomptables Photo Anthony Maurin)
Si le site du Mont Aigoual est préservé, il n'est pas impossible que le site de Nîmes Courbessac soit fermé prochainement... (Photo Anthony Maurin).

Avec la convention qui va lier l'Observatoire à Météo France pendant 15 ans (5 ans renouvelables 3 fois), la renaissance du site est amorcée et la région a de nombreux atouts à faire valoir aux visiteurs. Les touristes pourront venir admirer cette rareté et connaître les secrets de la Terre dans un premier temps mais ils pourront également s’immiscer dans une autre rareté qui va voir le jour. La Réserve Internationale de Ciel Étoilé (RICE) sera à coup sûr l'élément détonateur du tourisme local. Quand on connaît le pouvoir d'achat des amoureux du ciel, c'est une aubaine pour les communes environnantes. Lever les yeux en direction de la voûte céleste n'est pas chose aisée en ville et peu de sites sont praticables pour le grand public. Seuls les initiés profitent de belles nuits sans photons mais avec le Mont Aigoual, ses caractéristiques et son ouverture au grand public, cette réserve sera aussi importante que peut l'être un parc naturel.

"Les touristiques sauront pourquoi ils viennent au Mont Aigoual! Je ne me doutais pas que cela aurait une telle importance mais comme les lumières des villes n'impactent pas ou très peu la vision nocturne quand on est sur l'Aigoual, c'est une sorte de paradis pour les télescopes" conclut Martin Delord.

Déjà que par beau temps on peut voir sans aucun problème des Pyrénées au Puy de Sancy en passant par la Méditerranée, les nuits seront peut-être plus belles que les jours! Allez savoir, peut-être qu'une autre découverte improbable sera faite du Gard!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité