Culture

ALÈS Délie Muller, le nouveau visage de Radio grille ouverte

Délie Muller. Eloïse Levesque/Objectif Gard.
Délie Muller. Eloïse Levesque/Objectif Gard

La radio associative alésienne RGO se féminise. Suite au départ à la retraite d'Yves Defago, coordinateur depuis 2008, c'est la militante Délie Muller qui prend la tête des programmes. Rencontre.

Objectif Gard : Votre visage n'est pas inconnu aux Alésiens, pourtant, peu connaissent votre parcours. Pouvez-vous nous le rappeler ?

Délie Muller : Je suis née à Ste-Etienne-Vallée-Française et je suis arrivée à 10 ans à Alès. J'ai travaillé au sein de l'association de tourisme culturel Thalassa pendant 25 ans en tant qu'animatrice culturelle, j'ai également créé un centre de loisirs à Jacou. En parallèle, j'ai été présidente FCPE Région et je suis secrétaire de l'ASPI depuis sa création en 1992. J'ai repris mes études à 52 ans pour faire un master en économie sociale et solidaire.

Comment êtes-vous arrivée à la radio ?

Par mon parcours, j'ai fais de la radio et la télé, mais côté interviewé. Ma seule expérience est quelques heures de bénévolat pour FM+ (Montpellier). Mais quand j'ai su que Yves partait, j'ai eu envie de me lancer. Coordonner des projets, faire du lien social, donner la parole aux gens, je me suis dit que c'était fait pour moi.

Votre peu d'expérience ne sera pas un handicap ?

C'est un challenge d'arriver après Yves, mais j'ai la chance d'arriver l'année des 25 ans de la radio, on va fêter ça ! J'ai une pêche, une énergie, et un réseau important pour mener le bateau. Quand au journalisme, je vais me former, je ne toucherai pas au micro tout de suite.

Quels sont vos projets pour RGO ?

Continuer à en faire un lieu de parole ouvert et généraliste pour le territoire, pour fidéliser et développer le taux d'audience. Cette association a besoin de financements tout en évoluant en permanence. Mais je ne pourrai pas le faire seule. Je veux faire une boîte à envies destinée aux bénévoles et aux invités pour co-construire la suite. C'est le seul moyen que les gens se l'approprient.

Vous avez un parcours politique en parallèle de votre carrière, peut-on parler de conflit d'intérêt ?

J'ai effectivement été sur la liste de Patrick Malavieille en 2001 et sur celle de Benjamin Mathéaud en 2014. Je suis également remplaçante de Geneviève Blanc au conseil départemental. Elle m'informe de qui se passe mais je ne suis pas active. Je ne renie pas mon histoire, on va faire avec. Tant que je serai ici, je ne me mettrai pas en avant et ne me présenterai à aucune élection, dans l'intérêt de la radio. Je ferai la part des choses, je veux être jugée uniquement sur ce que je ferai. Je n'animerai pas non plus d'émission politique.

Propos recueillis par Eloïse Levesque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité