Actualités

LAUDUN-L’ARDOISE La mairie porte plainte contre un groupe Facebook

Le groupe Facebook en question (capture d'écran)
Le groupe Facebook en question (capture d'écran)

La nouvelle, qui est tombée hier sur la page Facebook de l’élu d’opposition LR de Laudun-l’Ardoise Yves Cazorla, a rapidement fait le tour des Laudunois présents sur le réseau social.

Et pour cause : la mairie porte plainte pour diffamation contre le groupe Facebook fermé « Tu es de Laudun-l’Ardoise », ou plus précisément contre son administrateur Jean-Christophe Dauzon.

« Je ne pouvais pas laisser passer »

En cause ? « Le sujet d’un échange de terrains sur le secteur du plan de Lascours, qui avait été tranché en conseil municipal, a été évoqué sur ce groupe, avec des propos diffamatoires à mon encontre et à celle du député (Patrice Prat, ancien maire de la commune, ndlr), explique le maire de Laudun-l’Ardoise Philippe Pecout. Ces propos m’ont choqué, je ne pouvais pas les laisser passer, je les ai fait constater par huissier. » L’édile a ensuite déposé plainte en octobre dernier contre le laudunois administrateur du groupe.

Un administrateur qui ne souhaite pas s’exprimer publiquement, par volonté de ne pas jeter de l’huile sur le feu, mais qui confirme ce qu’affirme Yves Cazorla, à savoir que « les propos incriminés datent du 4 octobre 2016 et la citation à comparaître est arrivée le 3 janvier 2017. Soit 3 mois sans que quiconque ne prenne le soin de communiquer par internet ou verbalement avec M. Dauzon pour lui demander de modérer ou de supprimer les propos jugés diffamatoires. Rien. » Une absence de toute conciliation que revendique l’édile laudunois : « C’est un adulte, c’est à lui de gérer les publications et les commentaires qui vont avec, je n’ai pas à être conciliant avec lui, cette affaire va bien au delà d’une entente entre deux personnes. »

Il faut dire que d'après le maire, ce groupe est devenu très clairement un instrument politique : « il est sensé fournir des informations, ce qui est une bonne chose en soi, mais il devient un défouloir, et de plus en plus un espace clairement opposé à toutes les idées et aux projets de la municipalité, je considère qu’il y a un parti pris contre la majorité. » Philippe Pecout affirme également qu’outre les propos visés par la plainte, « d’autres, certes moins virulents, ont suivi. » Pour Yves Cazorla en revanche, l’administrateur « a montré maintes fois par le choix de ses publications qu’il privilégiait la neutralité politique. »

Si la démarche judiciaire risque de cristalliser les positions des uns et des autres, Philippe Pecout se défend de vouloir censurer un espace de libre discussion et de débat : « je veux bien être contesté sur des sujets de fond, des idées, par contre quand on touche à la personne, au cadre familial et personnel, on dépasse le cadre politique et on n’est plus dans le débat d’idées. » Ce sera au tribunal correctionnel de Nîmes de trancher.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité