ActualitésSociété

SAMEDI ET VOUS Le Bistrot des Arènes, un air de bouchon au pays du cochon

Photo Anthony Maurin).
Dans une ruelle qui débouche sur les Arènes, la devanture du Bistrot éponymes est simple, à l'image des prix pratiqués par la maison. (Photo Anthony Maurin).

Chaque samedi, les journalistes d’Objectif Gard se muent en testeurs : restaurants, activités, nouveautés… pour vous donner nos bons plans. Ce samedi, nous avons testé Le Bistrot des Arènes, une table nîmoise à l'excellent rapport qualité/prix.

On le sait, il n'est pas aisé de trouver sa place en centre-ville de Nîmes. Cependant, quelques adresses méritent ce pinaillement... Comme son nom l'indique à moitié, Le Bistrot des Arènes est à deux pas des arènes mais c'est à Lyon qu'il vous transporte bien souvent! A l'angle des rues Porte de France et Bigot, une petite devanture verte sans fioriture masque un bouchon de qualité. Enfin, quand on dit bouchon, on le dit vite car si le Bistrot a bel est bien une spécificité Rhodanienne, sa cuisine franchit allègrement les départements alentours. Les spécialités lyonnaises ne sont pas toutes présentes, mais à la carte, elles sont nombreuses et qualitatives.

Sur des serviettes aux couleurs lyonnaises, le capucino de courge butternut à la crème de Saint-Marcelin Photo Anthony Maurin).
Sur des serviettes aux couleurs lyonnaises, le cappuccino de courge butternut à la crème de Saint-Marcelin (Photo Anthony Maurin).

A l'intérieur, deux petites mais chaleureuses salles décorées placées sous le signe du cochon. Un bref coup d'oeil à la carte et à l'ardoise nous fait choisir le menu du jour à 13 euros. Le plat du jour est à 9 euros, les duos entrée-plat ou plat-dessert sont à 11 et donc le menu complet à 13. Le serveur prend la commande, se retourne et dans la minute revient avec l'entrée, un cappuccino de courge butternut à la crème de Saint-Marcelin. L'union est parfaite, la température réchauffe le corps et le coeur. Un peu de verticalité dans un verre "tube" pour une entrée expressive, c'est osé mais le pari est relevé haut la main!

La fricassée de porc aux girolles et petits légumes Photo Anthony Maurin).
La fricassée de porc aux girolles et petits légumes (Photo Anthony Maurin).

S'en suit la fricassée de porc aux girolles. Là aussi, les accords sont réfléchis, dosés et savoureux. La viande est tendre, peu grasse et quelques tortellinis viennent compléter le plat. Accompagnée de petits légumes et d'une excellente sauce, l'assiette ne fait pas un pli et repart en cuisine ultra propre! Autre signe de qualité, la présence du même chef derrière les fourneaux depuis quelques longues et belles années... Cette stabilité ne trompe pas.

Le flan aux châtaignes, spécialité de la maison, est dissimulé sous lacidité des fruits rouges et accompagnée de guimauve et de chantilly Photo Anthony Maurin).
Le flan aux châtaignes, spécialité de la maison, est dissimulé sous l'acidité des fruits rouges et accompagnée de guimauve et de chantilly Photo Anthony Maurin).

Moins de 45 minutes après notre arrivée, le dessert est servi. Spécialité de la maison en période hivernale, le fameux flan aux châtaignes est composé avec l'acidité des fruits rouges. Servi dans un petit bocal et accompagné de chantilly et d'un morceau de guimauve, le dessert mériterait d'être un peu plus compartimenté. En effet, sous le pétillant coulis rouge règne le calme ancestral de la châtaigne, un poil amoindri, faute à la fougue rougeâtre. Peu de sucre et un équilibre qui n'est finalement pas si mauvais que cela...!

Pour les petits gourmands amateurs de bouchons lyonnais, la tête de veau sauce gribiche Photo Anthony Maurin).
Pour les petits gourmands amateurs de bouchons lyonnais, la tête de veau sauce gribiche (Photo Anthony Maurin).

Avant de partir, nous jetons un rapide regard sur les tables environnantes. Les assiettes sont rapidement dévorées mais nous avons le temps de voir nos voisins déguster la célèbre tête de veau sauce gribiche. Une bonne surprise qui, pour 15 euros, vous embarque au coeur de Lyon. Tablier de sapeur ou encore mâchon lyonnais vous feront également revivre quelques belles histoires de la gastronomie française. Le Bistrot des Arènes est une excellente adresse qui sait allier qualité culinaire, rapidité de service et prix pratiqués.

Le Bistrot des Arènes, 11, rue Bigot, 30000Nîmes. Tel: 04.66.21.40.18.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité