Actualité générale.ActualitésSports GardUSAM

USAM La Green Team trop forte pour Créteil

Les Nîmois ont enchaîné une seconde victoire consécutive au Parnasse Photo : archives Yves Porras)
Les Nîmois ont enchaîné une seconde victoire consécutive au Parnasse Photo : archives Yves Porras)
Les Nîmois ont enchaîné une seconde victoire consécutive au Parnasse (Photo : archives Yves Porras)

Après une entame un peu poussive, l'Usam a pris son rythme de croisière face à des Cristoliens méritants mais pas vraiment au niveau requis. Au final, une victoire logique (30-26) pour une Green Team qui reprend des couleurs au printemps... 

Remontés comme des pendules et les visages fermés de ceux qui sont en pleine concentration les Cristoliens donnaient le coup d’envoi des hostilités… Incertain jusqu’au dernier moment et installé sur le banc en début de match par le coach Maurice, Gudjonnsson entrait sur le parquet pour un jet de 7 mètres obtenu par son capitaine Ferreiro. Làs ! Le ballon frappait le poteau…puis la transversale, avant de fuir le cadre !

Déterminé, Créteil gardait son avantage liminaire (0-2. 5e). Tobie déflorait enfin la marque pour les Nîmois avant d’écoper dans la foulée d’un carton jaune (1-3. 7e). Pas vraiment en réussite ou maladroits, c’est selon, les Asémistes touchaient encore du bois par Tobie (9e). Il fallait un nouveau jet de 7 mètres, cette fois confié à Podsiadlo, puis un but du même, pour que Nîmes comble enfin le débours initial (4-4.10e).

Exclu pour un block un peu trop viril sur un Nîmois, Castro laissait provisoirement Créteil en infériorité numérique. Mais Nîmes n’en profitait pas vraiment, à l’image de Marroux qui butait encore sur le gardien visiteur, et ancien Montpelliérain, Robin, sur un nouveau face-à-face.

Un superbe lob de Rebichon redonnait le moral au public et un premier avantage à la Green Team (7-6. 16e). Rebichon, encore lui, subtilisait un ballon et s’enfuyait à toutes jambes vers le but cristolien avant d’être irrégulièrement repris par la patrouille blanche. Déjà mieux dans leur match, les Nîmois prenaient deux unités d’avance (8-6. 18) grâce à un Rezar toujours aussi efficace sous le portique local.

Sorte de Zeus en maillot vert, Podsiadlo déclenchait la foudre de son bras droit et trouvait encore la cible (9-8. 22e). Physique et engagée, la confrontation préservait le suspense. Jusque-là ménagés, Gudjonsson et Haon faisaient leur entrée à la 23e. Et le dernier nommé ne tardait pas à s’illustrer (12-8. 26e) dans un match où les défenses prenaient régulièrement le pas sur les attaques.

Glissé dans un trou de souris au milieu beau de la défense visiteuse, Salou ne laissait aucune chance à Robin et donnait au matelas nîmois une allure plus confortable avant la pause (14-10. 29e).

Dès l’entame du deuxième acte, Desbonnet suppléait Rezzar dans le but nîmois. Mais il ne pouvait pas empêcher Créteil de revenir au score et de continuer à espérer (14-12-.34e).

Bien servi par Tobie, lancé comme une balle côté droit, Marroux repiquait au centre et mystifiait Robin, le meilleur cristolien mercredi soir (18-13. 37e). Dans un Parnasse bien garni et dans une ambiance de feu constamment entretenue par la pena et le dynamique aboyeur local , Créteil courbait inexorablement l’échine devant un rival trop fort pour lui (20-14. 39e).

C’est en tout cas ce qu’on croyait jusqu’à ce que le tableau de marque ne s’affole et ne se mette à faire du yoyo (21-18. 44e). En verve, Podsiadlo faisait encore apprécier sa puissance de bras en compilant successivement deux buts (24-20.48e). De retour dans le but nîmois, Rezar jouait les Vishnou, le dieu hindou aux quatre bras, pour mieux couper court aux velléités visiteuses.

À 28-23 (56e), on ne donnait pas cher de la peau des Franciliens. D’autant qu’à défaut de faire admirer son talent présumé, le visiteur Csepreghi faisait montre de mauvais caractère et d’un tempérament guère fair-play… Dans une fin de partie hachée par les fautes, le compteur faisait du sur-place. En bon capitaine, Ferreiro haranguait la foule qui rendait volontiers hommage à une Green Team qui montait le curseur à 30-26 et enchaînait une deuxième victoire consécutive à domicile. Forcément de bon augure…

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com  

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité