A la unePolitique

LÉGISLATIVES Luc Chatel sur la 5° : « Léa Boyer sera votre députée ! »

Léa Boyer entourée d'Yvan Lachaud, Christophe Rivenq, Luc Chatel et Jean-Charles Bénézet. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Léa Boyer entourée d'Yvan Lachaud, Christophe Rivenq, Luc Chatel et Jean-Charles Bénézet. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Hier soir, Luc Chatel, président du Conseil national Les Républicains et porte-parole de François Fillon, était à Saint-Christol-lez-Alès pour soutenir Léa Boyer, candidate aux élections législatives sur la cinquième circonscription. Une réunion publique était organisée à la Maison pour tous.

Elle vient tout juste de passer ses examens partiels. Léa Boyer, 23 ans, termine sa dernière année de Master commerce et vente. A peine sortie du cursus scolaire, la jeune femme s’attaque à un défi de taille : remporter la cinquième circonscription aux élections législatives. Luc Chatel, venu la soutenir, y croit dur comme fer. « En juin, Léa sera votre députée et elle sera la benjamine de l’Assemblée nationale !, lance-t-il, fier. Elle incarne la nouvelle génération proche du terrain et de la réalité ».

L’ancien ministre n’oublie pas pour autant les candidats des autres circonscriptions, venus à Saint-Christol pour l’occasion, à l’exception de Richard Flandin, investi sur la sixième. D’une même voix, Max Roustan et Yvan Lauchaud, respectivement présidents départementaux des Républicains et de l’UDI, prônent l’union. « Je n’accepterai pas qu’il y ait un dissident UDI face à un candidat LR, assure Yvan Lachaud, le ton sévère. Sur la troisième circonscription, Madame Garnero (UDI) ne partira pas contre Muriel Dherbecourt (LR). Elle sera exclue de notre parti ». L’appel à Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes, à en faire autant avec son poulain Julien Plantier est clair. « Il reviendra à la raison, ça me paraît normal, estime Max Roustan. La situation ne nous permet pas de nous diviser ».

Éloigné des tensions locales, Luc Chatel s’est attelé à défendre le programme de François Fillon, « le seul qui aura une majorité cohérente à l’Assemblée nationale », souligne-t-il. « Macron n’a aucune expérience pour occuper la fonction de président. Le Pen, quelle majorité elle aurait ? », interroge le président du Conseil national Les Républicains. « La victoire est à notre portée car les idées de la droite et du centre sont majoritaires dans notre pays et les Français n’en peuvent plus des socialistes », poursuit-il, sous les applaudissements du public. Le choix de François Fillon, conclut Léa Boyer, c’est celui « d’une France plus souveraine, plus forte et audacieuse ».

Les candidats de la droite et du centre dans le Gard, à l exception de Richard Flandin, aux côtés de Max Roustan et Yvan Lachaud. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les candidats de la droite et du centre dans le Gard, à l exception de Richard Flandin, aux côtés de Max Roustan et Yvan Lachaud. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité