A la unePolitique

LÉGISLATIVES Luc Chatel sur la 5° : « Léa Boyer sera votre députée ! »

Léa Boyer entourée d'Yvan Lachaud, Christophe Rivenq, Luc Chatel et Jean-Charles Bénézet. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Léa Boyer entourée d'Yvan Lachaud, Christophe Rivenq, Luc Chatel et Jean-Charles Bénézet. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Hier soir, Luc Chatel, président du Conseil national Les Républicains et porte-parole de François Fillon, était à Saint-Christol-lez-Alès pour soutenir Léa Boyer, candidate aux élections législatives sur la cinquième circonscription. Une réunion publique était organisée à la Maison pour tous.

Elle vient tout juste de passer ses examens partiels. Léa Boyer, 23 ans, termine sa dernière année de Master commerce et vente. A peine sortie du cursus scolaire, la jeune femme s’attaque à un défi de taille : remporter la cinquième circonscription aux élections législatives. Luc Chatel, venu la soutenir, y croit dur comme fer. « En juin, Léa sera votre députée et elle sera la benjamine de l’Assemblée nationale !, lance-t-il, fier. Elle incarne la nouvelle génération proche du terrain et de la réalité ».

L’ancien ministre n’oublie pas pour autant les candidats des autres circonscriptions, venus à Saint-Christol pour l’occasion, à l’exception de Richard Flandin, investi sur la sixième. D’une même voix, Max Roustan et Yvan Lauchaud, respectivement présidents départementaux des Républicains et de l’UDI, prônent l’union. « Je n’accepterai pas qu’il y ait un dissident UDI face à un candidat LR, assure Yvan Lachaud, le ton sévère. Sur la troisième circonscription, Madame Garnero (UDI) ne partira pas contre Muriel Dherbecourt (LR). Elle sera exclue de notre parti ». L’appel à Jean-Paul Fournier, maire LR de Nîmes, à en faire autant avec son poulain Julien Plantier est clair. « Il reviendra à la raison, ça me paraît normal, estime Max Roustan. La situation ne nous permet pas de nous diviser ».

Éloigné des tensions locales, Luc Chatel s’est attelé à défendre le programme de François Fillon, « le seul qui aura une majorité cohérente à l’Assemblée nationale », souligne-t-il. « Macron n’a aucune expérience pour occuper la fonction de président. Le Pen, quelle majorité elle aurait ? », interroge le président du Conseil national Les Républicains. « La victoire est à notre portée car les idées de la droite et du centre sont majoritaires dans notre pays et les Français n’en peuvent plus des socialistes », poursuit-il, sous les applaudissements du public. Le choix de François Fillon, conclut Léa Boyer, c’est celui « d’une France plus souveraine, plus forte et audacieuse ».

Les candidats de la droite et du centre dans le Gard, à l exception de Richard Flandin, aux côtés de Max Roustan et Yvan Lachaud. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les candidats de la droite et du centre dans le Gard, à l exception de Richard Flandin, aux côtés de Max Roustan et Yvan Lachaud. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité