A la uneFaits Divers

GARD Le chef d’entreprise a été tué par des cambrioleurs mal renseignés

gendarmerie

3 hommes et une femme ont été interpellés mercredi matin par la Section de Recherches de Nîmes aidée par le GIGN. Les arrestations et les perquisitions se sont déroulées dans l'Hérault, à Gignac et Béziers. Les 4 complices qui sont de la même famille sont mis en examen pour " tentative d'extorsion avec violences ayant entraîné la mort ". Ils risquent la perpétuité dans ce dossier criminel et ils ont été écroués ce vendredi soir.

Il y a trois mois, un chef d'entreprise habitant de Marsillargues-Attuech était retrouvé massacré dans sa villa. Il avait été roué de coups et tué à coups de sabre à son domicile. On en sait un peu plus sur les circonstances de cet acharnement qui a conduit à la mort de l'entrepreneur. Les malfaiteurs venaient chercher de l'argent. Ils avaient été renseignés par un complice qui a également été mis en examen et écroué et qui est un ancien salarié de la victime. Il avait expliqué à ses proches l'existence d"une forte somme d'argent en liquide au domicile de l'entrepreneur. En réalité, il n'y avait pas d'argent au domicile du patron.

le 17 janvier donc, vers 5h du matin, l'entrepreneur qui dormait a probablement été réveillé par des bruits. Il aurait ouvert sa porte, rassuré par ses deux gros chiens. C'est à moment là que le cambriolage va très mal tourner et se transformer en meurtre.

Près de 16h après le drame, c'est un ami de la victime qui signale la disparition, inquiet de ne pas avoir de nouvelles de son copain. Lorsque les gendarmes arrivent sur place, ils découvrent une scène de crime d'une extrême violence. Un chien de la victime était retrouvé mort dans la jardin, un autre grièvement blessé. En entrant dans le domicile, il y avait du sang dans de nombreuses pièces et un sabre était en vue. L'entrepreneur était roué de coups et frappé mortellement. Les experts de l'IRCGN de Pontoise sont venus inspecter les pièces et ils ont fourni des éléments précieux aux enquêteurs de la Section de Recherches de Nîmes et du groupement du Gard en charge des investigations dans cette minutieuse enquête.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité