A la uneActualitésSociété

NÎMES Ibrahim Maalouf, de l’impro dans l’anneau

Ibrahim Maalouf Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf (Photo Anthony Maurin).

Imbrahim Maalouf, musicien multicasquettes, donnait l'avant dernier concert de sa tournée "Red & Black Light" dans les arènes de Nîmes. Du jazz, de l'impro, des bons mots, un excellent concert en somme.

Les arènes bien garnies pour le concert dIbrahim Maalouf (Photo Anthony Maurin).
Les arènes bien garnies pour le concert d'Ibrahim Maalouf (Photo Anthony Maurin).

Après trois jours de Rammstein et les festivités nationales du 14 juillet, Nîmes accueillait un autre événement d'envergure avec la venue du génial Ibrahim Maalouf, trompettiste et musicien qui sévit d'une gamme "jazz" à une autre plus "rock".

En première partie, le Nîmois James Stewart (Photo Anthony Maurin).
En première partie, le Nîmois James Stewart (Photo Anthony Maurin).

Mais avant le grand show et comme très souvent (c'est une excellente chose) cette année au festival, c'est un Nîmois qui ouvrait le bal. James Stewart, amoureux de musiques africaines et DJ reconnu a su filer la métaphore et chauffer la salle. Pied droit dans le plâtre, béquilles en main, le Nîmois a tout de même pu savourer l'instant!

Ibrahim Maalouf fait la rencontre du public des arènes de Nîmes (Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf fait la rencontre du public des arènes de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Arrivé sur scène pour son avant-dernier concert de la tournée "Red & Black Light", le musicien avouait volontiers que ce tour de chant était une ode à la femme d’aujourd’hui et à son rôle fondateur et fondamental dans l’espoir d’un avenir meilleur. Il faut dire que le monsieur en a dans le ciboulot et qu'il convertit mieux que quiconque une idée en mélodie.

Première notes à la trompette, instrument de prédilection dIbrahim Maalouf (Photo Anthony Maurin).
Première notes à la trompette, instrument de prédilection d'Ibrahim Maalouf (Photo Anthony Maurin).

En parlant de mélodie, l'Américaine Melody Gardot s'est prêtée au jeu en venant interpréter "J'attendrai" au côté d'Ibrahim Maalouf. Une autre musicienne très jazz, une belle petite surprise pour un public connaisseur. Ne souhaitant pas être prise en photo, tant pis pour vous!

Clavier et trompette pour Ibrahim Maalouf (Photo Anthony Maurin).
Clavier et trompette pour Ibrahim Maalouf... (Photo Anthony Maurin).

En tout cas, le concert prenait forme et au fil des musiques et des improvisations inspirantes, les rires, les blagues et les bons mots étaient devenus coutume. Joueur, Ibrahim Maalouf s'en est donné à coeur joie et a régaler le public de Nîmes.

... Puis au piano (Photo Anthony Maurin).
... Puis au piano (Photo Anthony Maurin).

Toujours dans l'impro, le lapsus plus ou moins contrôlé, l'acte manqué ou la technique pure, les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas. Dernière reconnaissance en date pour Ibrahim Maalouf, son titre phare de la tournée a été interprété lors du feu d'artifice du 14 juillet dernier à Paris!

Dans le public, le musicien a fait une rencontre qui donne de belles histoires (Photo Anthony Maurin).
Dans le public, le musicien a fait une rencontre qui donne de belles histoires (Photo Anthony Maurin).

Le public est aux ordres, se balance de gauche à droite comme le métronome cher au musicien. Fosse et gradins se baissent et se relèvent pour se déhancher, le moment est chaleureux et jovial, à l'image de la musique jouée sur scène. Un véritable quadrille endiablé pour quelques milliers de personnes enjouées.

Ibrahim Maalouf donne le la au public pour une énième mélodie envoûtante (Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf donne le la au public pour une énième mélodie envoûtante (Photo Anthony Maurin).

"On se fout complètement de ce que risque de penser le voisin, on danse comme des fous!" Défiait le musicien. Et les dociles Nîmois répondaient sans souci par quelques belles et suaves vagues de tendresse.

Ibrahim Maalouf parle et implique un maximum le public dans la production de son concert (Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf parle et implique un maximum le public dans la production de son concert (Photo Anthony Maurin).

Même le Conservatoire de Nîmes était mis à l'honneur. Une classe s'est invitée sur scène pour assurer l'excellent et internationalement connu "Illusions". Le morceau a fait naître aux yeux du grand public Ibrahim Maalouf, belle récompense pour ces autres musiciens de talent.

Ibrahim Maalouf et une classe du Conservatoire de Nîmes (Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf et une classe du Conservatoire de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Notons tout de même qu'Ibrahim Maalouf songe à travailler différemment dans les prochaines années. La trompette, il tient ça de son père lui aussi trompettiste. Mais la trompette ne suffit plus. Le boulimique de musique souhaite varier les plaisirs alors attendons-nous à du changement mais au vu des capacité et de son génie naturel, réjouissons-nous de cette annonce!

Moment important pour les élèves nîmois (Photo Anthony Maurin).
Moment important pour les élèves nîmois (Photo Anthony Maurin).
Des petits aux plus grands, "les illusions" sont devenues une réalité (Photo Anthony Maurin).
Des petits aux plus grands, "les illusions" sont devenues une réalité (Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf résiste (Photo Anthony Maurin).
Ibrahim Maalouf résiste (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité