A la uneActualitésSociété

VINS DE L’ÉTÉ Le Mas du Chêne, l’exception des Costières

Le domaine et ses hectares entiers dédiés aux vins atypiques.
Dans une amphore, Luc Vignal prépare sa nouvelle cuvée spéciale Photo Anthony Maurin).
Dans une amphore, Luc Vignal prépare sa nouvelle cuvée spéciale (Photo Anthony Maurin).

Pendant l'été, tous les samedis à 11h30, Objectif Gard part à la recherche des typicités gastronomiques de la région. Aujourd'hui, parlons du vin avec les produits du fantastique Mas du Chêne. Voyage au coeur d'un domaine pas comme les autres.

C'est en plein cœur des Costières de Nîmes que se révèle une typicité bien rare. Un domaine de 64 hectares d'où sortent des vins exquis mais loin de ce que l'on peut voir sur un tel terroir. Au Mas du Chêne, on fait tout sauf du Costières!

Entre Nîmes et Saint-Gilles existe un domaine pas comme les autres. Fuyant l'univers des caves qu'il a fréquentées trop longtemps à son goût, Luc Vignal souhaite un retour aux sources du vin et s'engage dans un projet un peu fou. Sa compagne est l'héritière d'une longue lignée de vignerons. Installée depuis le milieu du 19ème siècle, la production du Mas du Chêne ne fait pas grand bruit jusqu'en 2008 et son virement de cap. L'idée de Luc est de transformer le vin vendu en vrac par la famille depuis des lustres en un vin atypique.

Un vin, que dis-je... Une multitude de vins! Le vrac ne se fait plus, Luc Vignal fait des vins spéciaux. Il travaille des cépages complexes, peu explorés dans nos contrées. Il fait du vin tantôt en cuve, tantôt en fût mais aussi en amphore. Les stéréotypes ne sont pas le coeur de la maison, l'innovation et la création mènent la barque et font rouler les tonnelets comme les galets roulent entre les vignes un soir d'intempérie.

Le Mas du Chêne.
Le Mas du Chêne.

Rares sont les vignerons qui aiment autant jouer avec les cépages, jongler avec les fermentations et tenter de nouvelles expériences. Mais avant d'en arriver là, il a fallu du travail... Beaucoup de travail. Presque à l'abandon après de nombreuses années de sommeil berceur, les bâtisses agricoles tombaient en ruines il y a 10 ans encore.

12 cuvées, une 13ème en amphore et peut-être une 14ème qui aura des allures de "best of", rien que ça! Le vignerons se rapproche toujours de son idée maîtresse et tire le fil rouge jusqu'à la lie pour arriver à un compromis efficace et pertinent. Presque toujours du monocépage, du bio et quelques assemblages bien sentis viennent clore tout débat. Le monsieur sait travailler et il le fait savoir. Il a aussi des goûts prononcés pour la Bourgogne, le Jura ou la Loire et ça se ressent quand on déguste au beau milieu des Costières!

Amphore ou fûts de qualité, le bon vin, ça se respecte! Photo Anthony Maurin).
Amphore ou fûts de qualité, le bon vin, ça se respecte! (Photo Anthony Maurin).

La biodiversité est la reine du domaine. D'ailleurs on la retrouve dans le choix des fameux cépages... Syrah, Grenache, Carignan pour le gros de la troupe et les valeurs connues et reconnues en Costières. Passons maintenant au reste. Cinsault pour l'équilibre. Merlot, pourquoi pas. Alicante, évidement. Pinot pour le sérieux de la folie. Sangiovese (Niellucciu pour les Corses) pour la frime, Roussane pour la tactique et pour en finir, un peu de Vermentino pour relever le tout. Des choix audacieux qu'il faut assumer et constituer.

Pour sa première cuvée, "Marche Arrière", tout est écrit. On se réfère aux anciennes méthodes qui ont fait leurs preuves par le passé. À la manière des anciens, on  travailles les sols, on abandonne les produits chimiques de synthèse au profit du soufre et du cuivre, on broie des bois de taille et on excelle dans la confusion sexuelle contre les papillons du vers de la grappe. La "Marche arrière" est passée haut la main grâce au Carignan (100%) fermenté avec des levures indigènes en macération carbonique suivi d’un élevage de 6 mois en fûts bourguignons.

Après la marche arrière, enclenchons la "Marche Avant", un assemblage de Roussanne, Grenache blanc et Vermentino, fermenté à l'aide de levures indigènes. Là aussi, on extrait peu mais on profite des saveurs ancestrales parfaitement maîtrisées pour ce blanc complexe en tout et pour tout.

Le domaine et ses hectares entiers dédiés aux vins atypiques.
Le domaine et ses hectares entiers dédiés aux vins atypiques.

Le "Pinot Chio" est peut-être le vin le plus fou du Mas du Chêne. Du Pinot en Camargue! En monocépage, le vin est toujours fermenté avec des levures indigènes en macération carbonique. L'alchimiste arrive à tirer l'essence du cépage et offre la fugacité en prime. En compagnie du Sangiovese, dont la cuvée éponyme est à déguster, bien connu des Toscans et des Corses, vous partez en voyage à moindre frais. La création et l'imaginaire parlent d'eux-mêmes.

L'histoire qui suit fait peur... "Le Grand Méchant Rosé" ne pouvait être qu'un rosé de saignée issu d’une majorité de syrah. C'est après quelques belles heures de macération qu'il faut libérer une partie du jus contenu dans la cuve, qui a déjà pris une teinte rosée, pour le vinifier à part. Tout un programme.

100% Cinsault, "Les copains débordent" dépote. Tout comme les "Bulles de Vermentino" qui sont en 100% Vermentino et toujours fermentées avec les levures indigènes. Elles sont élevées 6 mois en cuve béton et gazéifiées en cuve close.

Autre voyage, autre virée. C'est sur son tapis volant estampillé 100% Alicante que la cuvée"Ali Bacchante (et les quarante buveurs)" vous embarquera. Sur la route, un certain "Merlot l'enchanteur" vous montrera ce qu'il a sous le manteau... Ne détournez pas les yeux et laissez-vous tenter par son Merlot 100% éraflé. Grain par grain, le magicien sort le grimoire, prélève la substance et ôte l'habituel goût herbacé. Les plus courageux ne manqueront pas de se faire une petite "Tâche de Grenache" avant de s'attaquer à "La petite Syrah" qui comme son nom l'indique grandit en fût pendant 18... mois et est parfaitement éraflée.

Pour ces types de vins, n'hésitez pas à les boire un an après leur sortie, ils sont encore meilleurs!

Mas du Chêne 30 800 Saint Gilles. GPS : 43.706928, 4.393407. Téléphone: 06.81.56.02.65. Si vous avez peur d'aller sur place sans pouvoir trouver l'énergie d'en revenir, le Mas du Chêne propose également un gîte.

Mail: delon.emmanuelle@gmail.com.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité