A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le Champagne l’emporte aux Costières

Anthony Briançon, suivi par des recruteurs étrangers, a bien tenu le coup au côté de Fethi Harek en nencaissant quun seul but face à des Lensois installés sur le podium de la Ligue 2 Photo Archives Anthony Maurin).
Anthony Briançon, suivi par des recruteurs étrangers, a bien tenu le coup au côté de Fethi Harek en nencaissant quun seul but face à des Lensois installés sur le podium de la Ligue 2 Photo Archives Anthony Maurin).
Anthony Briançon (Photo Archives Anthony Maurin).

C’est la reprise! Pour le compte de la 1ère journée du championnat de Ligue 2, le Nîmes Olympique recevait au stade des Costières le Stade de Reims. Score final: 0-1.

Oui, le foot, c’est déjà reparti! Même si honnêtement on espérait voir le stade des Costières bien plus garni pour cette première journée de championnat, on s’en contentera et dira que seuls les supporters ont fait l’effort de venir sous cette écrasante chaleur… Les prix sont à la baisse, les espérances sont à la hausse, les propositions des Crocos sont aujourd’hui celles de demain et ne peuvent corrompre l’esprit d’un club en plein renouvellement.

Nouvelle disposition d’avant match, des buts supplémentaires sont établis sur le côté du terrain afin que les gardiens puissent s’échauffer sans « user » la matière première du football, la pelouse! Et à Nîmes, la pelouse, c’est toute une histoire!

C’est avec le futur-ex logo sur le coeur que les Crocos entament cette première rencontre dans leur nouvelle tenue.  Yann Marillat entre sur la pelouse avec une serviette sur les épaules et compte bien en découdre à la manière d’un boxeur qui entre sur le ring. Le capitaine Fethi Harek motive ses troupes avant le coup d’envoi… Et c’est parti pour 38 journées!

Diabaté et Alioui touchent du bois…

De leur côté, les Gladiators avaient prévu le coup. L’ancien logo du Nîmes Olympique déployé, il est légendé de la sorte, « Avec ce blason vous nous avez fait rêver, continuez« . Petit frémissement dès les premières secondes avec une grosse frappe de Zié Diabaté qui touche le poteau. Rachid Alioui reprend le flambeau à la 13ème minute en heurtant violemment la transversale de Mendy qui était battu. Les Crocos ne sont pas dominateurs commettent quelques erreurs techniques mais maîtrisent leur sujet.

Des trois premières recrues version 2017-2018, seul Pierrick Valdivia est aligné et en ce début de match, on pourra dire que le bougre abat pas mal de boulot et qu’il met du coeur à l’ouvrage. 36ème, après un enchaînement à plusieurs, une belle série de passes variées en distance et en intensité, Sada Thioub fait la différence, file au but et passe le cuir à Valdivia qui se met en position de tir. Sa frappe du gauche est bloquée facilement par Mendy mais les Crocos jouent enfin des coudes et prennent l’ascendant sur des Reimois décidément pas dangereux…

Autre occasion chaude en faveur de Nîmes, et encore sur une passe de Thioub, Théo Valls tente sa chance mais sa frappe écrasée tire trop à gauche et part en sortie de but (43ème). Applaudissements et mi-temps.

Le réalisme champenois

De retour des vestiaires, Marillat se la joue goal volant! 47ème minute, le portier nîmois anticipe parfaitement une longue balle en profondeur qui prend de vitesse la charnière croco. Le gardien a le bon timing, tacle in extremis mais passe involontairement le ballon à Kyei qui, dans la foulée, tente le lob. Heureusement pour les locaux la frappe est légèrement trop enlevée, ouf. Mais le couperet va tomber. Après un arrêt réflexe de Marillat sur sa ligne qui est alors obligé de repousser le ballon, c’est Disasi qui récupère le cuir et qui y va de sa frappe… But pour Reims, 0-1 54ème… Sans occasion franche, les Reimois prennent l’avantage. Rien n’était fait mais maintenant, tout est à refaire.

Rien de grave, les Crocos se remettent en ordre de marche et à la 59ème Valdivia centre pour Alioui qui retrouve ses sensations d’acrobate et tente l’impossible tout en le réussissant presque. A l’heure de jeu, Nîmes Olympique passe à l’offensive (4-2-4) et se lance enfin pleinement dans la bataille. Trop tard?

Cinq attaquants mais pas de buteur…

69ème, corner de Savanier qui dépose le ballon sur un Alioui impérial dans les airs. Le Marocains place sa tête mais manque de puissance, dommage, l’occasion était belle. 71ème, c’est Umut Bozok qui, après un nouveau corner de Savanier, récupère le ballon après qu’il ne soit passé à travers l’ensemble de la défense champenoise. Le tir du néo-croco est enroulé mais hors du cadre.

La pression se fait grandissante sur les cages de Mendy mais les Nîmois ne parviennent pas à marquer le but de l’égalisation. Notre Grec national, Panagiotis Vlachodimos entre sous les vivats du public et à la place de Diabaté pour faire la différence. Les choix qu’opère l’entraîneur Bernard Blaquart sont clairs mais ne changent hélas pas la fin de la rencontre… Vlachodimos aura une autre occasion, meilleure que la précédente mais laissera passer sa chance et manquera de précision à la 85ème en tirant dans le petit filet reimois.

Finalement, c’est Marillat qui évite le but du KO… Après une mésentente entre ses défenseurs, le portier sort de sa surface et vient chiper le ballon dans les pieds des attaquants du Stade de Reims qui allaient à coup sûr creuser l’écart (90ème).

Prochain match aux Costières, Nîmes – Nancy lundi 14 août à 20h45.

 

Fiche technique

Nîmes Olympique – Stade de Reims

Conditions: 30°C, pelouse en bon état.

Spectateurs: 7065.

Arbitre: M. Chapron.

Score: 0-1.

But: Disasi (54ème).

Avertissements: Chavalerin (45+1), Siebatcheu (51ème).

Expulsion: .

Le groupe nîmois: Marillat – Paquiez, Briançon, Harek (C), Diabaté (Vladichodimos 74ème) – Savanier, Valls (Bozok  60ème), Valdivia – Thioub, Ripart et Alioui. Joueurs non utilisés: Sourzac – Alakouch, Garcia, Bobichon et Madi. Entraîneur: Bernard Blaquart.

Le groupe reimois: Mendy – Métanire, Abdelhamid, Disasi, Koné – Da Cruz (C), Chavalerin – Chavarria, Siebatcheu, NGamukol (Kamara 76ème) et Kyei (Oudin 80ème). Joueurs non utilisés: Carrasso – Jeanvier, Vallier, Cafaro, NDom. Entraîneur: David Guion.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité