A la uneActualités

UZÈS Visite Princière

Photo Véronique Palomar
Photo Véronique Palomar
Échange de médailles entre Le prince et le maire. Jean-Luc Chapon, décerne la médaille de la ville au Prince, qui a sont tour, lui offre un exemplaire de la médaille de son sacre.  (Photo Véronique Palomar)

Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco sans sa famille mais avec un rhume, vient de passer deux jours et une nuit, mercredi et jeudi dernier, à Uzès. Une visite privée mais un passage par la mairie et un petit tour en ville … 

Au début, il s'agit bien d'une visite privée. Ce qui explique qu'aucune mesure exceptionnelle n'a apparemment été prise. Mais la sécurité d'un  chef d'État ne s'improvise pas. Selon notre confrère du Républicain d'Uzès et du Gard," les autorités locales travaillent sur le sujet depuis six mois, en coordination avec les services monégasques chargés de la protection d'Albert II." Tout est donc en place mais c'est beaucoup moins spectaculaire que lors d'une visite officielle.

C'est un tableau qui est à l'origine de la visite. Celui qui représente Anne-Hypolite de Grimaldi, fille de Son Altesse Sérénissime Louis 1er , prince de Monaco, qui épousa en janvier 1696, Jean-Jacques de Crussol 18 ans qui devint Duc et premier pair de France à la mort prématurée de son frère ainé. La dame connut un destin tragique puisqu'elle mourut en couche peu de temps après son mariage. Ce qui explique peut-être que ce tableau soit une des rares représentation de la dame. D'où l'intérêt du Prince Albert qui émet le vœux de pouvoir en faire exécuter une copie. La raison d'une invitation est toute trouvée par le Duc d'Uzès Jean-Jacques de Crussol, ajoutons à cela un concert au Duché dans le cadre des nuits musicales d'Uzès… Et le Prince accepte l'invitation de son parent lointain.

Photo Véronique Palomar
Le Duc à Droite, à son côté le maire Jean-Luc Chapon et le Prince souriant. Un échange détendu entre les trois hommes sous les yeux bienveillants de la famille ducale (Photo Véronique Palomar)

Toute privée que soit la visite, il est difficile d'en maintenir l'incognito… Et puis à quoi bon en fait. Toujours selon notre confrère Le Républicain, "même si le Duc s'est occupé de toute l'organisation, il tenait à cette synergie entre le Duché et la ville d'Uzès". Dont acte. Après le concert de la veille depuis le balcon du Duché, la remise par le Duc au Prince une paire de boutons de manchettes réalisées par le joaillier Uzétien Bénédikt Aïchelé, la matinée de jeudi était consacrée à une visite guidée par le Duc du centre de la ville, entrecoupée par la cérémonie en mairie. Le Prince devait s'envoler vers midi et a tenu son planning avec un léger retard. Le bruissement de la visite princière s'est tu, vite remplacé par celui des cigales… Juste le temps d'un petit pincement agréable. On a tous en nous un Stéphane Bern qui sommeille …

Véronique Palomar

 

 

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité