A la uneActualitésSociété

POLITIQUE La passion cachée de… Philippe Berta

Philippe Berta (Photo Anthony Maurin).
Philippe Berta député MoDem de La République En Marche sur la 6ème circonscription du Gard (Photo Anthony Maurin).

Cet été pour Objectif Gard, la politique se raconte sous un angle inédit. Nous vous dévoilons les passions cachées des politiques. L'occasion de découvrir ces personnalités du territoire sous un oeil nouveau. Aujourd'hui Philippe Berta, député MoDem de la 6ème circonscription du Gard, évoque sa passion: l'avenir de ses étudiants.

"J'ai des centaines de passions mais en réfléchissant dans le TGV pour savoir laquelle me tenait le plus à coeur je choisis une passion qui n'en est pas tout à fait une, mes étudiants" avoue Philippe Berta, aujourd'hui député, hier Président de l'Université de Nîmes.

Toujours dans son rôle d'enseignant, Philippe Berta est également le responsable de la licence "Sciences du vivant parcours biologie ou environnement" à UNîmes. L'Assemblée Nationale n'est pour lui que le meilleur moyen de tirer profit de sa passion. "Avec les jeunes, tu mesures que tu sers à quelque chose, mon quotidien est passionnant et le retour que me font mes anciens étudiants sur leur vie active actuelle est ancré dans la réalité. Je n'ai pas honte de dire que certains sont même devenus des amis car nous restons en contact". Pour le coup, garder le contact avec d'anciens étudiants... Pas facile, chapeau monsieur le professeur! Mieux que ça, Philippe Berta ne laisse pas la place au hasard de l'avenir. "C'est une réelle satisfaction, une passion. Je me permets de donner des questionnaires à mes étudiants, ils y répondent et je tiens à jours mes tableaux Excel. Je vois leur avancée, leur évolution. Nous vivons des choses pas toujours faciles mais nous restons en contact, y compris sur une page Facebook, au sein d'un groupe. Nous sommes une vraie communauté et nous nous retrouvons chaque année pour les remises de diplômes des nouveaux venus" poursuit le député qui attaque fort son premier mandat.

Partir tous ensemble

Avec dans son carnet d'adresses, un véritable vivier bien vivant de jeunes récemment installés. Le professeur ne perd pas le fil de la réalité et compte bien s'en servir dans ses nouvelles fonctions. Mais il peut aussi espérer s'en servir autrement... "Ça fait vingt ans que je récupère de jeunes à l'Université qui occupent aujourd'hui des fonctions plus ou moins importantes en France comme à l'étranger. C'est central dans mon existence! Pour rire, je pense que je peux partir en vacances un peu partout, en Suisse, aux USA, au Canada, en Islande ou encore en Suède tant mes anciens élèves sont liés à moi". Mais sans rire, le véritable rêve de Philippe Berta serait plus collectif. "J'espère pouvoir réunir l'argent nécessaire pour le faire mais je veux rassembler les 300 étudiants qui font partie de ce groupe. Pendant deux jours, j'aimerais que l'on soit tous ensemble et que l'on en profite!"

Placé juste à côté des bancs ministériels à l'Assemblée, Philippe Berta n'oublie pas de tisser des liens en ces premières semaines de travail. "C'est un scoop, je serai le rapporteur du budget 2018 de l'Education Nationale à l'Assemblée Nationale. L'Enseignement Supérieur mélange le meilleur et le pire... Nous allons avoir de larges débats sur le sujet mais je me sens pleinement compétent pour en parler". Après les discussions, comme pour tout, viennent les actes, normalement.

 

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

1 commentaire sur “POLITIQUE La passion cachée de… Philippe Berta”

  1. Passion cachée ? Pas si cachée que cela. Philippe Berta n’est réellement lui-même – et ne la toujours été – qu’au milieu de ses étudiants qu’il a portés jusqu’aux plus hautes responsabilités scientifiques et dont il a toujours su en être, et en rester par dessus tout, l’ami. Ses engagements politiques ne sont pas un objectif en soi, ni même pour lui, mais un moyen de parfaire cette ambition pour ses étudiants et le monde universitaire qui n’en est que le vecteur. Rapporteur à l’Assemblée du budget de l’Éducation Nationale ? Je suis personnellement sur que ses étudiants seront omni-présents et à chaque ligne de ce rapport pour l’inspirer. C’est une chance pour l’enseignement supérieur, pour ses étudiants, ceux aussi de toutes les universités, et donc une chance pour la France. Bravo l’ami. Le mot « Ambition » ne peut s’écrire, avec toi, qu’avec un « A » majuscule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité