Faits Divers

NÎMES 2 ans de prison pour avoir roué de coups son ex-compagne

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Il est 5 h du matin le 2 octobre dernier, lorsqu’un homme de 21 ans qui rentre de discothèque apprend que son ex compagne est elle aussi sortie cette nuit-là. « J’étais fou de rage et de jalousie », déclare le prévenu à l’audience du tribunal correctionnel.

Il n’a pas hésité à se rendre chez son ancienne petite amie, qui est la mère de son enfant, à casser la porte d’entrée, puis à défoncer la porte de la salle de bains où la jeune femme s’était réfugiée. « Vous avez frappé votre compagne et vous l’avez forcée à vous suivre en la rouant de coups et en la traînant. On trouvera d’ailleurs des touffes de cheveux par terre », expose, Philippe Bruey, le président du tribunal correctionnel. « Ce n’est pas un chien pour la forcer à me suivre », coupe le prévenu qui ne paraît pas prendre conscience de la gravité de l’agression. Après avoir ramené de force sa compagne chez sa sœur, cette dernière va conduire la victime blessée à l’hôpital pour qu’elle se fasse soigner. Elle bénéficiera de 5 jours d’ITT.

« C’est un constat d’échec pour monsieur, on a tout essayé pour lui : les avertissements, la prison avec sursis. Il est très connu de la juridiction. Il a seulement 21 ans et a déjà été condamné 11 fois", dénonce la vice-procureure Laurène Dorlhac qui réclame 18 mois de prison ferme et un mandat de dépôt à l’audience. « Il a grandi maintenant. Oui, il a fait beaucoup de bêtises, mais il essaie de s’éloigner de ses anciennes fréquentations », plaide maître Perrien pour le prévenu. Dernière frasque en date : le 24 juillet, il a essayé de semer les policiers et a refusé de se soumettre à un contrôle car il n’avait pas le permis. Il a percuté un équipage de la police après avoir traversé une rue de Nîmes à contresens. Il était depuis détenu. Il ne va pas sortir tout de suite.

Le tribunal le condamne pour l’ensemble de son « œuvre» à 2 ans de prison.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité