A la uneActualitésSociété

INSOLITE Les Gens Denîm se réapproprient le fil de l’histoire… De Nîmes!

Fanny Rouveret, Président des Gens Denîm Photo Anthony Maurin).
Fanny Rouveret, Présidente des Gens Denîm (Photo Anthony Maurin).

Les Gens Denîm veulent renouer avec l'histoire de la toile éponyme qui a donné naissance au vêtement le plus porté au monde, le blue jean's denim.

Dress code, jean et blanc. Mot de passe... Serge de Nîmes ! C'est parti pour une soirée un peu spéciale organisée à l'Hôtel Chouleur. Pourquoi ? Pour le lancement du collectif "Les Gens Denîm" qui dévoilait son projet festif et ambitieux visant à faire vivre le jean d'hier et d'aujourd'hui auprès des Nîmois et du reste du monde. Rien que ça !

Fanny Rouveret y pense depuis près de deux ans. Vendredi soir, son rêve est devenu réalité. "Mon grand-père était tailleur chez Rica Lewis à Saint-Jean du Gard. C'est peut-être de là que tout est parti ! Depuis 1,5 an, nous avons des dizaines, des centaines d'idées pour faire revivre le jean à Nîmes. Le jean parle à tout le monde mais que peut-on en faire aujourd'hui ? Nous voulions fixer un cap avec pour objectif de créer à nouveau de la toile Denîm à Nîmes", annonce la Présidente de l'association récemment lancée.

Les Gens Denîm invités pour le lancement de leur association (Photo Anthony Maurin).
Les Gens Denîm invités pour le lancement de leur association qui est aussi un peu la vôtre, enfin si vous le voulez bien ! (Photo Anthony Maurin).

Guillaume des Ateliers de Nîmes en est persuadé, il faut à nouveau faire vivre ce savoir-faire nîmois. Arrivé pour tailler la toile avec des ateliers qui, comme leur nom l'indique, sont situés à Nîmes, l'audacieux chef d'entreprise a vu de nombreuses portes se fermer... "Je ne suis plus tout seul ! Il faut repartir de zéro, il n'y a plus rien autour de la création de la toile de Nîmes. J'ai fait quelques recherches et la société Levi's l'atteste dans certains documents, la toile Denîm vient bien de Nîmes alors pourquoi ne pas recommencer ? Il suffit de relancer l'artisanat et de créer une émulation, c'est important de le faire à plusieurs", se motive quant à lui le patron des Ateliers de Nîmes.

"En plus de ces projets, arriver à créer un espace culturel deviendra vite nécessaire. Tout le monde connaît le jean et le plus grand rassemblement de jean a certainement été le célèbre festival de musique de Woodstock", rappelle Fanny Rouveret. Parler d'histoire, se projeter dans le futur et avoir un lieu de vie bien identifié autour du nouvel emblème de la cité des Antonin. Artistes, marques, événements, happenings, soirées délocalisées à Paris et ailleurs dans le monde, "on va essayer de voyager un peu! On pense aussi créer un festival du Denîm", poursuit la Présidente Rouveret.

Les Ateliers De Nîmes étaient même venus avec un métier à tisser et ont fait des démonstrations en direct en expliquant aux béotiens le pourquoi du comment le jean est universel (Photo Anthony Maurin).
Les Ateliers De Nîmes étaient même venus avec un métier à tisser et ont fait des démonstrations tout en expliquant aux béotiens le pourquoi du comment le jean est devenu un vêtement universel (Photo Anthony Maurin).

Mais c'est bel et bien lors de la prochaine Feria des Vendanges que tout commencera. On saura si la mayonnaise a pris car les bodegas seront habillées de jean et, sur une idée de Corentin Carpentier, les festaïres (et les autres) sont invités à revêtir un jean ainsi qu'un haut blanc, comme un écho intemporel aux fêtes basques où le rouge et le blanc sont synonymes d'histoire, d'ambiance et de joie de vivre. Un parrain pour aider l'asso ? Pas besoin à en croire les principaux intéressés ! "Le bruit a couru que nous cherchions un parrain mais la vérité, c'est qu'on s'est dit qu'on ne voulait pas choisir un seul et unique parrain, on en veut plein ! Les vrais parrains, c'est vous ! Et nous, ça nous va très bien cette idée-là !", conclut Fanny Rouveret.

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Au programme entre 18h30 et 22h, cocktail d'accueil, toile Denîm participative, point collecte de vos vieux jean's et adhésion à l'association, tissage en direct de toile de Nîmes (Denîm ça marche encore), DJ et groupe musical. Pour la suite, le but du jeu était qu'une vague bleue déferle sur la rue Fresque. Pari gagné !

La cotisation ? 30 euros pardi, on est dans le Gard ! Plus d'informations sur Facebook.

La cour de lhôitel Chouleur aux couleurs de jean... De Nîmes bien entendu! Dailleurs, au lieu des géraniums, lassociation propose de mettre des jeans à vos fenêtres (Photo Anthony Maurin).
La cour de l'hôtel Chouleur aux couleurs du jean... De Nîmes bien entendu ! D'ailleurs, au lieu des géraniums, l'association propose de mettre des jeans à vos fenêtres (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité