A la uneActualités

GUADELOUPE Les héros sont arrivés chez Nicole Citté

Nicole a accueilli ce vendredi matin les artisans gardois Philippe, Mickaël, Stéphane, Hervé, René et Jérome. (Photo : Coralie Mollaret)
Nicole a accueilli ce vendredi matin les artisans gardois Philippe, Mickaël, Stéphane, Hervé, René et Jérome. (Photo : Coralie Mollaret)

Dans la nuit du 18 septembre, le cyclone Maria a emporté la toiture du restaurant La pointe à l’Aunay de Nicole Citté. L’histoire d’une vie mise en péril que réaniment les artisans gardois.

À Basse-Terre dans le sud de l’île, les habitants continuent de panser leurs plaies. Sur la route qui mène à Gourbeyre depuis Pointe-à-Pitre, on observe les nombreux dégâts causés par le cyclone Maria. Certes, les dommages sont moins importants que ceux de Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Mais le paysage de désolation n’en est pas moins impressionnant.

« C’était effrayant, je m’attendais au pire »

La désolation, la peur, c’est ce qu’ont ressenti Nicole et sa famille. Gérante de La pointe à l’Aunay à Vieux-Fort. Son restaurant de cuisine traditionnelle créole a été ravagé par Maria. Une terrible nuit… « Le vent a soufflé de 23h30 à 5h ! C’est le cyclone le plus fort que j’ai connu. C’était effrayant, je m’attendais au pire » se souvient-elle.

Attenant au restaurant, le garage du frère de Nicole a été ravagé par le cyclone Maria. (Photo : CM)
Attenant au restaurant, le garage du frère de Nicole a été ravagé lui aussi. (Photo : CM)

Discrète, la silhouette frêle, la quinquagénaire coiffée de son bob madras, a ouvert ce restaurant il y a 27 ans. Son gagne-pain, attenant à sa maison où elle vit avec sa famille, son frère et son père. Du haut de ses 93 ans, Robert est loquace. Il raconte : « le toit de notre garage s’est envolé. Le vent s’y est engouffré et a fait partir la toiture du restaurant. » Si Maria n’est passée qu’à 50 km de la Guadeloupe, certaines rafales ont été enregistrées jusqu’à 265 km/h.

L’arrivée des héros

Hervé, Stéphane et René en train de réaliser une charpente. (Photo : CM)
Hervé, Stéphane et René en train de fabriquer une charpente. (Photo : CM)

Ce matin à 7h30, la chef d’entreprise a eu la « bonne surprise » d’accueillir ses héros. Une équipe de six artisans gardois : Philippe, Mickaël, Stéphane, Hervé, René et Jérome. Armés de leurs scies et de leurs marteaux, leur diagnostic est implacable : « tout est à refaire ! »

Dans plusieurs devis demandés par Nicole, le montant des travaux a été estimé à 11 000€. Son assurance « refuse d’indemniser les commerces en bois, les cyclones étant nombreux ici. » Cette somme est trop onéreuse pour elle et sa famille qui doivent en même temps réparer leur maison. « Leur arrivée est une bonne surprise. Sans eux, j’aurai dû faire des choix » ajoute-t-elle.

L’assemblage de la charpente. (Photo : CM)
L’assemblage de la charpente. (Photo : CM)

Au travail, Philippe le chef d’équipe s’est d’abord occupé de couper totalement l’électricité. Parallèlement, les autres artisans reconstruisent l’ossature de la toiture. Après une heure de travail, le chantier commence déjà à prendre forme. Il faudra une bonne dizaine de jours pour l'achever. « C’est un nouveau départ pour moi » confie Nicolas, les yeux plein d’espoir.

Coralie Mollaret

coraie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi :  GUADELOUPE Les artisans gardois arrivent à bon port

GUADELOUPE Les artisans gardois à l’heure du grand départ

LE 7H50 de Philippe Canoby : « En Guadeloupe, notre aide sera surtout morale »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close