Faits Divers

GARD Une mère de famille au tribunal pour des violences sur son bébé

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. (Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard)
Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Photo T.D/ Objectif Gard

C'est une jeune femme mère de famille, à peine âgée de 20 ans, qui était complètement dépassée par l'arrivée d'une petite fille dans le foyer. Son compagnon travaille beaucoup et elle est seule à s'occuper des deux enfants du couple. Le garçon a 2 ans, une fillette est née, prématurée, il y a 7 semaines. "Elle a été opérée au crâne, une semaine après sa naissance, souligne la maman en pleurs dans le box des prévenus du tribunal correctionnel de Nîmes. Si, elle sera jugée plus tard pour les violences sur sa fille, la juridiction nîmoise devait dire jeudi matin si cette maman inconnue de la justice jusqu'au 28 octobre, devait rester en prison ou sous contrôle judiciaire.

Le nourrisson qui pleurait beaucoup dans la nuit du 28 au 29 octobre, a été giflé, secoué, si bien que des traces sont apparues sur son visage. "Je suis sous pression, je n'ai pas voulu lui faire du mal, j'aime mon bébé ", souligne, détruite par l'émotion et le chagrin, la mère de famille. Elle n'a pas voulu demander de l'aide à ses proches et pourtant elle confie: " ça ne va pas, j'ai besoin de soutien".  "C'est un dossier grave de maltraitance, j'espère que cet enfant n'en gardera pas de séquelles. Mais il y a un contexte particulier, avec une maman, une jeune fille plutôt qui est dépassée par la situation", souligne le vice-procureur Arnaud Massip qui réclame un contrôle judiciaire pour la prévenue. "C'est une jeune femme particulièrement touchante, avec une souffrance qui se dégage en elle", complète Maître Perrine Teissonnière qui obtient que sa cliente soit placée sous contrôle judiciaire avec une obligation de soins, de pointer une fois par mois au commissariat et de se soumettre à une expertise psychiatrique. Elle sera jugée sur le fond du dossier en janvier prochain. La petite victime a été placée.

B.DLC

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité