A la uneActualitésSanté.

FAIT DU JOUR La grippe arrive

Pour la combattre, la campagne de vaccination bat son plein. On y va ?

Une piqûre indolore et une seconde à peine d'injection et l'on est vacciné … (Photo d'illustration)

Le virus de la grippe a commencé à frapper. D'ici 2 à 3 semaines, il aura atteint son pic de virulence maximale. l'Échelon local du service de santé, de l'Association française des diabétiques, et de l'Assurance-maladie du Gard, réunis face à la presse, ont insisté sur  “l'importance pour soi et pour les autres de se faire vacciner contre la grippe”.

La campagne de vaccination a démarré le 6 octobre dernier. Cette année, l’Assurance Maladie a invité 12 millions de personnes fragiles à se faire vacciner, soit 500 000 personnes de plus qu’en 2016. En effet, l'hiver dernier, on a dénombré 15 000 décès en France dont 2 300 en Occitane. Une surmortalité qui selon les professionnels de santé, est due au fait que "le recours à la vaccination dans le Gard comme en France reste insuffisant".  Et le docteur Christian Gay de rappeler que "la grippe n'est pas une affection bégnine".  Les personnes âgées, celles atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.) mais aussi les fumeurs, ou encore les femmes enceintes,(qui peuvent mettre en danger leur vie, mais aussi celle de l'enfant qu'elles portent), sont particulièrement exposés à des complications graves voire fatales en cas d'atteinte par le virus.

Des chiffres alarmants

Si une femme enceinte est atteinte de la grippe, son bébé risque d'en pâtir… À méditer. (Photo d'illustration)

Depuis le 6 octobre dernier, l'Assurance maladie a expédié 108 795 lettres dans le Gard (1 044 188 en Occitanie) aux personnes âgées de plus de 65 ans ainsi q'aux gens présentant des risques élevés, les invitant à se faire vacciner. “Même s'il est supérieur à la moyenne nationale, le taux de vaccination dans le Gard enregistré l'an dernier est en baisse par rapport à 2015. Avec 48,3 % de vaccinés, c'est moins d'une personne sur deux pour qui la grippe présente un risque de complication qui était vaccinée. Pour espérer enrayer l'épidémie, il faudrait que ce chiffre atteigne les 70 %. Ainsi, le virus de la grippe ne se propagerait plus.”

La France, peuplée de vaccino-septiques

Malheureusement, les chiffres montrent un scepticisme prononcé des français à l'égard des vaccins en général et de celui de la grippe en particulier auquel les gardois n'échappent pas. Et pourtant, d'autres statistiques démontrent que sur 1000 personnes atteintes de façon grave les 2/3 n'étaient pas vaccinées. Et pourtant, "la vaccination contre la grippe aide à combattre le virus et à diminuer le risque de complications" affirment les professionnels de santé qui déplorent les réticences françaises à l'égard de tous les vaccins et de celui-là en particulier."Cette attitude relève de la croyance et n'est pas fondée sur des données scientifiques", affirment-ils. De plus, pour finir de convaincre, les professionnels de santé avancent que 750 millions de doses ont été injectées et que ce vaccin est l'un des plus surveillés. Conséquence, un recul suffisant pour affirmer que les effets secondaires éventuels sont quantités négligeables en regard des dégâts que provoquent la maladie. Et que les vaccins sont injectés par des professionnels qui, en cas de première vaccination, procèdent à un questionnaire et à un examen de santé.

Les bons gestes

Le bon geste, se laver les mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique (photo d'illustration)

L'efficacité du vaccin est estimées entre 70 et 75%. Il est donc du devoir des professionnels santé de rappeler que le vaccin est le premier geste à adopter à l’approche de l’hiver afin de se protéger soi-même et de protéger ses proches. D’autres mesures sont à rappeler en période d’épidémie et peuvent augmenter la protection contre le virus de la grippe : se laver soigneusement et régulièrement les mains, se couvrir la bouche avec le coude en cas de toux, utiliser des mouchoirs à usage unique et penser à aérer régulièrement son logement sont des mesures aussi simples qu’efficaces. Bien sûr, si on est malade, il faut éviter les contacts avec des personnes fragiles (personnes âgées, malades, nourrissons) pour ne pas les contaminer et ne pas hésiter à porter un masque chirurgical disponible en pharmacie.

Une campagne d’information pour lever les dernières hésitations

Le vaccin demande une quinzaine de jours après injection pour être efficace, c'est donc le bon moment. Et pour convaincre les hésitants, une grande campagne d’information va se déployer sur les chaînes télévisées, dans la presse magazine et sur les réseaux sociaux pour un #HiverSansGrippe. Alors, ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver.

Pour en savoir plus sur les bons gestes pour se protéger de la grippe.

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité