A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

ESCRIME Trophée d’Oriola : Stolz au bout du suspense !

Le traditionnel Circuit national à l'épée de Nîmes a connu un beau succès sportif avec la participation des champions olympiques français

Le podium de ce trophée d'Oriola 2018 (Photo : DR)

À Nîmes, le Circuit national d’épée seniors hommes organisé par la Société d’Escrime locale (SEN) a été d’un niveau exceptionnel avec la présence des 10 meilleurs spécialistes français, dont nos deux champions Olympiques des derniers JO de Rio 2016.

Après un samedi de qualification réunissant 278 tireurs, 96 seulement étaient passés au travers des fourches caudines d'une impitoyable sélection, arme à la main. Sur les sept nîmois engagés, seuls trois d'entre-eux réussissaient à se qualifier dans cet ordre : Fulcran Fezard, Thomas Roussel et Pierre Le Luc Venet.

Les assauts ont été très disputés (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Ce dimanche, au Parnasse, on effaçait tout et on remettait les compteurs à zéro et le niveau s'élevait. Restaient alors seize poules de 6 tireurs d’un niveau extrêmement dense et relevé. Dans ce contexte, et en dépit du soutien du public local, nos trois Gardois de la SEN ne pouvaient engranger qu’une seule victoire chacun et se faisaient éliminer sans pouvoir rentrer dans le tableau d’élimination directe à 64 tireurs. T. Roussel termine 81ème, le président du club de la Sté d’Escrime de Nîmes F. Fezard 82ème, et Pierre Le Luc Venet 86ème.

Les champions olympiques français ont posé pour la photo souvenir avec le président nîmois, Fulcran Fezard (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Les tours de tableau se succédaient, et Yannik Borel et Daniel Jerent, champions olympiques en titre, se faisaient sortir à la surprise générale par Nelson Lopez Pourtier de Saint-Gratien (10ème national) à la mort subite 13-12 et par Olivier Stolz de Colmar (5ème national) 15-12 !

Ces deux-là continuaient leur petit bonhomme de chemin jusqu’en finale et montraient que leur exploit du jour ne devait rien au hasard. Le scénario du face à-face final débouchait sur un début de match largement dominé par Lopez-Pourtier 5-1 mais Stolz recollait à 6-6. Commençait alors un mano a mano qui n'allait avoir de terme qu'à la mort subite (12-12). Mais il fallait bien un vainqueur et c'est finalement l'Alsacien Olivier Stolz qui, sur la lancée de sa victoire au circuit de Vénissieux, s’imposait sur le fil 13-12. Quant à lui cinquième au final, Alexandre Bardenet (Rodez) s'est vu attribué le trophée d'Oriola réservé au meilleur tireur régional.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité