ActualitésSociété

NÎMES Les Aficionados Practicos toréent dans les quartiers

Pour la huitième année consécutive la Ville de Nîmes en partenariat avec l'Association Française des Aficionados Practicos reconduisent leurs actions au sein des quartiers de la ville. Ces actions de découverte de la tauromachie et de la culture régionale sont axées sur les piliers de la transmission, de la diffusion, de la culture taurine et de la détection de jeunes.

Au nombre de dix pour l'édition 2018 elles se dérouleront respectivement sur les quartiers Clos d'Orville (mi-janvier), Chemin Bas d'Avignon (début février), Route de Beaucaire (mi-février), Route d'Arles (mi-mars), Puits Couchoux (mai lors de l'hommage aux pionniers de la tauromachie française), Castanet (début juin), Gambetta nord (début septembre lors de la fête des quartiers nîmois).

Deux sorties au "campo" seront prévues mi-avril et fin mai pour les enfants des quartiers. Enfin, C'est à Caissargues fin septembre que les portes ouvertes de l'association permettront à tout le monde de se faire une idée sur ces passionnés qui vivent pleinement ce qu'ils aiment.

Au programme de ces animations? Initiation, maniement de capes et de muletas ou encore habillage du cheval de pique sont les principaux thèmes abordés. A la fin de la journée, les pitchounets reçoivent un petit diplôme qui marque le coup et participent au goûter final offert aux personnes des quartiers.

Une nouvelle fois cette année, des arènes portatives seront montées pour l'occasion dans certains quartiers. A l'intérieur, les courageux pourront e frotter à du bétail. Cette action fait partie du "Toreo pour tous" initié par la Ville de Nîmes à travers l'élu à la tauromachie Frédéric Pastor.

En complément de ces actions l'AFAP proposera à partir du printemps, le soir et en semaine, des séances ponctuelles de découverte et d'initiation à la tauromachie au lavoir du Puits Couchoux pour les plus motivés des différents quartiers.

Ces différentes actions sont réalisées en partenariat avec les présidents des Comités de quartier, la directrice du CSCS Maison des quartiers et des associations.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. Apprendre des enfants à torturer un animal !!
     » Ce milieu  » fait croire à ces enfants qu’ils seront valorisés en allant dans l’arène !
    En fait , ces jeunes sont manipulés pour que cette « tradition  » dure , permettant aux éleveurs, organisateurs…de faire leur profits, aux dépends des contribuables ! Scandaleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité