A la uneActualitésRCNSports Gard

RCN Les Nîmois assurent et retrouvent leur place de leader

Vainqueurs de Villeurbanne (42-7), les Vert et Rouge retrouvent l'ivresse de la victoire. Profitant de la défaite de Mâcon à Agde (19-8), les Gardois reprennent la tête du championnat.

Il n'y a pas qu'en touche que les Nîmois ont survolé les débats (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Après deux défaites consécutives, on craignait que le doute ne vienne gangrener les esprits du côté du stade Kaufmann. Les Nîmois avaient besoin de se rassurer et ils s'en sont donnés les moyens.

Cet après-midi, il n'y avait pas grand chose à faire pour arrêter le train Vert et Rouge et les Villeurbanais l'ont appris à leurs dépens. Dominateurs dans tous les secteur du jeu, c'est pourtant en défense que les nîmois se sont montrés les plus intraitables, permettant ainsi à leurs finisseurs d'exprimer sans crainte leur talent offensif.

Intraitables, les Nîmois n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Après une mi-temps à sens unique durant laquelle les Gardois réussissaient face au vent deux pénalités, deux essais (Joubert, Bosca) et une transformation, l'issue du match ne faisait guère de doute et on se demandait surtout à quelle sauce allait être dévorée l'ASVEL (18-0. 40e). "Si on ne se bouge pas le cul, on va en prendre 70 !", avertissait un Villeurbannais à l'adresse de ses collègues.

Le cinquième et dernier essai nîmois du dimanche est validé par l'arbitre (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le second acte allait s'avérer du même tonneau pour des visiteurs courageux qui finissaient enfin par trouver la faille dans l'épais rideau défensif déroulé par Vernier et les siens, non sans avoir encaissé au préalable rapidement un nouvel essai (30-0. 49e). L'essai de Casali était bonifié par la botte d'Aubert (30-7. 65e). Mais pour les Blanc il y a longtemps que le ver était dans le fruit. Et Joubert, auteur de trois essais ce dimanche, allait repasser par là (37-7. 71e puis 42-7. 76e). La fin de match était anecdotique et Nîmes quittait la pelouse avec le sentiment légitime du devoir accompli.

Le rouleau compresseur nîmois a tout renversé sur son passage (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

"Je suis satisfait. On prend le bonus offensif", commentait à chaud le manager gardois, Michel Bérard. "Depuis 15 jours, c'est dur. Nous avons dû faire face à une cascade de blessés et aujourd'hui encore nous pensions être maudits avec la blessure, à l'échauffement, de notre capitaine. On restait sur deux défaites consécutives. Sur ces deux matches, on pensait bien en gagner au moins un. On était dans le dur ! Là, on a joué sur la fraîcheur. Défensivement, on s'est bien retrouvé. Ça rassure tout le monde et c'est plus facile ensuite pour le reste..."

Philippe GAVILLET de PENEY

Philippe@objectifgard.com    

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité