A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Trêve, travail et ténacité

Les Crocos profitent de la trêve internationale pour peaufiner leur jeu et se préparer au sprint final.

Phase offensive pour les Crocos (Photo Anthony Maurin).

On a un petit creux mais eux, ils ont vraiment la dalle. Les joueurs du Nîmes Olympique pensent enfin librement à leur montée dans l'élite, la Ligue 1. Avec une bonne série en cours, une trêve internationale bien placée dans le calendrier et une infirmerie enfin désertée, on y voit plus clair pour la fin de la saison. Même le médecin du club, Jean-Charles Pierret, y croit. " Il n'y a pas de gros bobo à déplorer, ça fait du bien mais c'est encore mieux d'avoir gagné les deux derniers matches. Maintenant, il faut continuer ! "

Le chemin sera long et semé d'embûches. Huit rencontres à disputer, 24 points à distribuer et sept équipes encore en lice pour trois places réduites à deux pour une accession directe au nirvana du football français. Croisé entre deux terrains et ravitaillant ses coéquipiers alors sur la pelouse, le gardien blessé, Yann Marillat, est lui aussi sur une bonne dynamique. Après une interminable blessure au genou, le portier nîmois s'apprête à faire son grand retour. " Dans deux ou trois semaines si tout se passe normalement " espère le jeune gardien du temple.

Dans cette ultime lutte, toutes les bonnes volontés seront mises à contribution sur le terrain comme dans les vestiaires (sans oublier les tribunes). Pendant la trêve, l'entraînement matinal est plutôt dominé par le jeu. Peu de physique ce vendredi matin car une opposition était prévue samedi (aujourd'hui) en matinée contre la réserve pour garder le rythme.

Il rentre ou pas? (Photo Anthony Maurin)

Début de séance très calme, appliqué et révélant une mise en place homogène et sérieuse de l'attaque gardoise. Les Crocos touchent le ballon, le caressent, le passent, dribblent et tirent. On réduit le football à son essence première, le réalisme devant le but.

Même si l'attaque nîmoise est la plus prolifique de Ligue 2, elle manque bon nombre d'occasions. Se procurer une action de jeu ne signifie pas pour autant inscrire un but et gagner le match ! Alors les attaquants travaillent le dernier geste, les passeurs aussi. On a même vu un Anthony Briançon se muer en CR7 (Christiano Ronaldo). C'est dire ! Quelques rires, quelques ratés mais une ambiance studieuse et concentrée. Le jeu en mouvement impose des débordements sur les ailes et les centreurs se régalent au pays des balles en retrait.

Au fil du long exercice, les stéréotypes s'échappent et laissent la place à une imagination un peu plus débordante bien qu'encore introvertie. Méfiez-vous, le crocodile ne dort pas, il se prélasse au soleil avant de manger quelques proies de belle taille.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

2 réactions sur “NÎMES OLYMPIQUE Trêve, travail et ténacité”

  1. Assistant a certain entraînement du NO j’ai pu apprécier un groupe qui semble bien vivre et de beaux débordements notamment de PANA. Quand jouera t il enfin et sera a nouveau aligné plus que 20 minutes ?? .. mais surtout messieurs ne croyaient pas que tout est couru il y aura 8 matchs, 8 finales et il vous faudra aller au bout de vous même dans l’effort et la solidarité sur le terrain….pour obtenir le Graal que le PEUPLE NÎMOIS rêve de vous voir décrocher. Allez tous avec vous Allez Nimois allez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité