A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Les Collines ont des yeux et du cœur

Les Collines du Bourdic fêtent leurs 90 millésimes en sortant une cuvée d'exception et en organisant des animations tout au long de l'année.

À droite, Gérard Bancillon, président des Collines du Bourdic (Photo Anthony Maurin).

Les Collines du Bourdic fêtent cette année leur 90ème millésime. Près d'un siècle de travail, de sélection et d'amour de la vigne pour trouver la quintessence du sang de la terre.

Bourdic est au milieu du triangle Uzès, Alès et Nîmes, au cœur de douze communes et des garrigues gardoises sur un terroir soumis aux influences des Cévennes sur des coteaux argilo-calcaires, sans irrigation et avec une manière naturelle de travailler la vigne.

Pour Gérard Bancillon, président des Collines du Bourdic, le 90ème millésime datant de 2017 met en lumière le savoir-faire des vignerons du cru. " Nous avons beaucoup de projets et cette année nous avons déjà eu 12 médailles (NDLR dont huit d'or) au Concours agricole de Paris. Les clients attendaient une cuvée très haute de gamme, exceptionnelle. Je pense qu'on a répondu à leurs attentes avec le concept " Secret de cave ". Cette année, c'est le millésime 2015 qui est sublimé. Nous avons pris les meilleurs vins pour les assembler et faire une cuvée unique, très équilibrée et vieillie en fût de chêne pendant 18 mois. Le vin est par la suite resté six mois en bouteille avant de pouvoir être dégusté. " Secret de Cave sera vendue à 17 euros la bouteille, 51 euros le coffret de trois quilles.

Image d'illustration de vignes. Crédit photo : Pixabay

Les consommateurs veulent se rapprocher des producteurs, dialoguer avec eux, partager. Cette année les Collines mettent le paquet, notamment au mois d'août avec le grand son et lumière qui sera organisé dans les chais de Bourdic et qui marquera les esprits. Autre fait marquant, la surface du vignoble a été augmentée de 12,5% et est à présent portée à 1800 hectares. 18 cépages, 18 vins de cépages et 17 vins d'assemblage.

" Nous voulons développer le conditionné. C'est le petit plus qui permet aux vignerons de vivre correctement. Actuellement le conditionné représente 15% de nos ventes et nous souhaitons porter ce chiffre à 20% d'ici trois ans. Nous analysons chacun de nos circuits et l'export peut être développé. Nous avons embauché un commercial à cet effet pour assurer nos vente en Europe du Nord, en Asie du Sud Est et aux USA ", poursuit le président Bancillon.

" Un défi pour notre coopérative "

Mais la viticulture ne peut être pérenne que si son avenir est clair. L'installation des jeunes est primordiale et à Bourdic la pyramide des âges n'est pas favorable avec une moyenne de 49 ans... Le président précise, " c'est un défi pour notre coopérative si elle veut perdurer dans le temps au-delà des générations d'hommes qui se succèdent. Nous ne faisons pas de mesurettes. Nous avons des actions qui s'inscrivent dans le temps pour assurer des revenus rémunérateurs aux jeunes afin qu'ils puissent s'installer et se projeter. Nous faisons partie des caves les plus attractives en Languedoc-Roussillon. Dans quatre ans, dix jeunes se seront installés ici ."

Mais une installation ne vaut la peine d'exister que si elle propose quelque chose de sérieux, de solide et de typique. Selon le président, " nous n'avons qu'une cuvée en bio car un seul de nos vignerons est en bio mais ils seront bientôt trois de plus. Cette envie prend de plus en plus de place. C'est une demande sociétale et nous aiderons ceux qui passeront à l'agriculture biologique. L'ensemble des vignerons est prêt à aider financièrement les collègues en reconversion car pendant trois ans, et alors même qu'on démarre le bio, on n'a pas l'appellation qui va avec... Les revenus non plus ! " Bourdic, Terre Eulalie, Grenandise, Héritage et Original Bourdic sont les figures de proue des Collines et de ses deux caveaux.À leur côté, et pour séduire une niche qualitative qui n'existait pas encore à Bourdic, Secret de Cave sera l'outil de promotion par excellence.

Un 90ème bien fêté

" S'il n'y a pas de risque, il n'y a pas de courage ! ", conclut Gérard Bancillon. Les Collines du Bourdic, c'est 140 personnes salariées (108 vignerons dont 80 qui en vivent). Avec un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros, l'objectif est de doubler les 10% d'exportation pour atteindre 600 000 cols dans trois ans. En tout, 1,2 million de bouteilles sortent des chais de Bourdic aux côtéx des 120 000 "bibs". Le tout donne lieu à 35 références différentes. Voilà de quoi trouver son bonheur.

Nous reviendrons plus tard et plus en détail sur les événements que prépare la société mais en voici les quatre plus importants. Le 9 juin, les Collinades, le 19 juillet, les Alliances gourmandes, le 2 août, le son et lumière dans les chais, et le 21 octobre, le festival primeur.

Caveau de Bourdic, 8 km d'Uzès direction Anduze 30190 Bourdic. Caveau de Saint-Maximin, 4 km d'Uzès, Route d'Avignon/Pont-du-Gard 30700 Saint-Maximin.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité