ActualitésEconomiePolitique

GARD CCI : « Action cœur de ville », transition énergétique et commerçants

Le point sur trois axes forts à la chambre de commerce et d'industrie du Gard.

De gauche à droite, Anthony Cellier, député LREM de la 3e circonscription, Éric Giraudier, président de la CCI du Gard, et Marco Lucca, président de Terre de commerces 30 et élu à la CCI (photo Véronique Palomar/Objectif Gard)

Bagnols-sur-Cèze, retenue par le gouvernement pour le programme "Action cœur de ville" visant à redynamiser les villes moyennes, le Contrat énergétique et une nouvelle parution de Terre de commerces, le journal de tous les commerçants du Gard édité par la CCI : des sujets qui s'inscrivent dans les objectifs gouvernementaux mais aussi au cœur des préoccupations de la CCI.

Action cœur de ville. Ce programme gouvernemental réparti sur 222 villes françaises moyennes a pour double ambition d'améliorer les conditions de vie des habitants et de conforter leur rôle de moteur économique du territoire. L'effort est conséquent puisque c'est une enveloppe globale de plus de 5 milliards d'euros qui est mobilisée sur cinq ans. Bagnols, décrétée éligible au programme, va donc pouvoir bénéficier d'une partie de cette allocation. Mais attention, sous le gouvernement Macron, les procédures changent. Il ne sera plus question d'allouer un budget fixe. La démarche est inverse : la commune, soutenue par l'Agglo, présente son ou ses projets, assortis d'un plan de financement et les soumet à l'approbation du gouvernement. Le tout dans des délais éclair, un peu plus de huit mois pour déposer un dossier. Anthony Cellier est confiant :  "Ce n'est pas l'argent qui manque, c'est la façon dont on l'utilise qui était à revoir." Dont acte.

Contrat de transition énergétique. Il s'agit-là d'aller progressivement vers des énergies propres. Ce qui implique, dans la plupart des cas, de fermer des sites et de leur rendre leur pureté originelle en les reconvertissant de façon plus écologique. Il faut bien entendu réfléchir à des solutions viables qui englobent les conséquences de la fermeture des sites, le chômage entre autres. Le site d'Aramon est sur les rangs pour signer le fameux contrat gouvernemental. La transition est en marche et selon Éric Giraudier, personne ne s'est retrouvé sur la touche. Que faire du site? Anthony Cellier assène :  "On commence à peine à réfléchir, tout comme le programme Action cœur de ville, le Contrat de transition écologique est un accélérateur de projets. Ce n'est pas une politique de caisse." À suivre donc.

 

Au plus près de tous les commerçants gardois

Le 13e numéro de Terres de Commerces, le journal des commerçants du Gard.

Marco Lucca, son président, définit Terres de commerces 30 comme "le bras armé des commerçants". L'objectif, être au plus près d'eux en agissant avec des unions de commerçants regroupées sous  la bannière de Terre de commerces. Selon Marco Lucca, il y a 13 000 commerçants dans le Gard. L'important étant de les toucher tous. "Même ceux qui sont seuls et n'adhèrent à aucune union ", précise le président de Terre de commerces. Le magazine est donc un lien indispensable qui devrait permettre de soutenir, d'aider et de créer une dynamique. Au fil des pages, on y trouve entre autres des contacts utiles à la CCI. Édité à 12 000 exemplaires, il sera distribué à la grande majorité des commerçants du département.

Véronique Palomar

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité