A la uneActualitésNîmes OlympiqueSociétéSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Ligue 1 : Ça y est… On y est !

Les Crocos joueront au sein de l'élite la saison prochaine après leur magnifique victoire 4-0 face au GFCA.

Nîmes Olympique GFCA montée en Ligue 1 avant le match, devant les Costières pour une arrivée très spéciale des joueurs (Photo Jean-Claude Azria).

Pour le compte de la 37e journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique, 2e du championnat avec  trois longueurs d'avance sur ses poursuivants de l’AC Ajaccio, recevait les Corses du GFC Ajaccio. Maintien assuré pour les visiteurs et montée assurée pour les crocos puisque les Acéistes corses n'ont pu faire mieux qu'un match nul (1-1) à Auxerre. Score final : 4-0.

2 juin 1993 – 4 mai 2018, ci-gît le temps passé par le Nîmes Olympique hors de l’élite du football français. Il faut dire que ce 4 mai a rappelé d’autres bons souvenirs aux Crocos. Le 4 mai 1991, date de la dernière accession de Nîmes à la D1 de l’époque. Ce soir, le club pouvait renouer, à une journée du terme de la Ligue 2, avec la Ligue 1.

Un stade des Costières à guichets fermés, ambiance de feu, rêve populaire et ferveur de supporters. Nîmes aime à nouveau le football. Nîmes se met en rouge pour voir la vie en rose. Nîmes parade et offre au peuple passionné qui s’est enfin réveillé un moment inoubliable.

Le public des Costières (Photo Jean-Claude Azria).

Toutes les générations, toutes les strates sociales et plus encore, tout le Gard était représenté dans un stade qui se souvenait à peine de la chaleur d’une telle soirée. La communion d’un peuple qui célèbre une victoire, contaminer des tas de cœurs traversés par l’histoire, comme dirait l’autre… Quand tout le monde frappe des mains, chante sa joie en cadence.

Rachid on t’aime !

Au coup d’envoi, les Crocos font tourner le ballon jusqu’à la 3e minute et un débordement sur le côté gauche de Sada Thioub qui délivre un magnifique centre pour une tête tout aussi splendide de Rachid Alioui ! Quelle entame ! 1-0 à la 3e. Incroyable, improbable, mais Nîmois ! Les Crocos montrent déjà les dents et réchauffent un stade déjà bouillant, les supporters s’emballent et Nîmes déroule sa passion pour le ballon rond.

Les joueurs sont investis de leur rôle héroïque, allument des mèches pour les attaquants, s’opposent aux brèches pour les défenseurs. Et que dire d’un Renaud Ripart habituellement attaquant reconverti pour l’occasion en latéral gauche.

20minute et énième corner nîmois. Antonin Bobichon à la baguette et galette pour la tête de Renaud Ripart qui effleure la barre. 22e, coup-franc anodin aux 25 mètres et…doublé de Rachid Alioui dont la frappe cadrée est détournée par un défenseur adverse ! 2-0 pour les Crocos et deux buts de plus au compteur du Marocain qui redevient deuxième au classement du championnat des buteurs. Certes, le coup-franc a été dévié par le mur mais la belle frappe a laissé pantois Cassara. « On est en Ligue 1 », scande le public des Costières alors qu’un troisième but est inscrit mais refusé pour un hors-jeu.

(Photo Jean-Claude Azria).

Festival et communion totale

27e, Romain Del Castillo combine bien avec Umut Bozok qui se présente seul face à Cassara mais l’attaquant nîmois oublie de servir Sada Thioub, encore plus seul que lui à sa gauche. 31e, Alioui se mue en quasi passeur décisif pour son comparse Bozok mais le meilleur buteur de Ligue 2 échoue. Les assauts crocos sont nombreux mais la pause se profile, tranquillement, sereinement. Dans la sono, le décompte final d'Europe (Final conwtdond) résonne pendant la mi-temps…

Au retour des vestiaires, l’AC Ajaccio mène au score à Auxerre (0-1) mais l’ambiance des Costières reste la même car les Crocos sont virtuellement (et définitivement sauf "énooooooorme" accident à Reims) en Ligue 1. Del Castillo, à la 49e, se charge d’alourdir le score. 3 buts à 0 après un coup franc magistral des 20 mètres. Enroulée côté gardien la frappe du Nîmois se loge dans la lucarne opposée. Rien à dire si ce n'est que ce match n’est pas comme les autres !

(Photo Jean-Claude Azria).

Alioui et Bozok déroulent, régalent les gradins et les chants des supporters sortent des tripes. Combinaison devenue habituellement entre Bobichon et Ripart sur coup franc indirect mais manque de chance pour Ripart dans la finition.

Savourons… Et Bobichon !

62e, Thioub touche du bois en heurtant le montant de Cassara sur une volée très pure et après une longue balle dans le dos de la défense. 68e, c’est Antonin Bobichon qui finit le boulot et qui marque le quatrième but croco. Lui, le remplaçant, lui, le tireur de coup-franc défensif à l’entraînement, lui, dans le rôle le plus ingrat de l’année, il s’est révélé alors que le club avait besoin de lui. Un empereur dans la cité éponyme. Olé Antonin !

(Photo Corentin Corger).

C'est fait, les Crocos joueront en Ligue 1, le reste, c'est de la littérature. N'oublions pas cet instant de grâce où le peuple nîmois s'est réuni autour d'une même envie. Le Nîmes Olympique a fait rêver, c'est le propre d'un club de foot mais nos Crocos sont vraiment les plus beaux. Au sein de l'élite, il faudra conserver cet esprit, ces valeurs, on compte sur vous... Mais avant, il faut fêter dignement tout ça !

 Nîmes Olympique – Gazélec Football Club Ajaccio.

Score : 4-0 (2-0).

Buts : Alioui (3ème et 22ème), Del Castillo (49ème), Bobichon (68ème).

Conditions : Nuageux, 20°C, pelouse en bon état.

Spectateurs : 17 337, no hay billetes !

Arbitre : M. Amaury Delerue.

Avertissements : Pour Ajaccio : Perquis (14e), Ba (41e), Jobello (54e). Pour Nîmes : Vlachodimos (83e).

Le groupe nîmois : Baptiste Valette – Sofiane Alakouch, Anthony Briançon (C), Olivier Boscagli, Renaud Ripart (Liassine Cadamuro 85ème) – Théo Valls, Antonin Bobichon – Sada Thioub, Romain Del Castillo (Panagiotis Vlachodimos 72ème), Rachid Alioui (Clément Depres 76ème), Umut Bozok. Joueurs non utilisés : Martin Sourzac – Fabien Garcia – Lucas Buades, Malik Hsissane – Clément Depres. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Le groupe normand : Cassara – Puel, Ba, Mombris, Bréchet (C), Perquis (Aurauj 70ème) – M’Changama, Kemen (Campanini 59ème) – Armand, Jobello (Gomis 59ème), Touré. Joueurs non utilisés : Elana –– Bahamboula – Veselinovic. Entraîneur : Albert Cartier.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité