A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSociétéSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Fiers d’être Nîmois !

Au lendemain du dernier match de la saison 2017-2018 chez le leader Reims (2-2), les joueurs et le staff du Nîmes Olympique sont venus communier avec leur public sur le parvis des arènes.

Allumez le feu ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Deux mille ? Trois mille ? Difficile d'effectuer un comptage précis mais toujours est-il que le peuple nîmois a répondu en masse à l'invitation de la municipalité de venir honorer les Crocos et fêter l'accession en ligue 1. Objectif Gard y était...

Sur le parvis des arènes bimillénaires, pavoisé de rouge à en faire pâlir de jalousie la capitale moscovite, l'ambiance était clairement à la fête cet-après-midi. Nîmes la cosmopolite honorait ses gladiateurs et la fine pluie qui s'était invitée sur les coups de 17h30 n'est jamais parvenue à doucher l'enthousiasme de la foule compacte qui patientait en guettant l'arrivée des joueurs.

Le parvis des arènes était rouge de bonheur (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les crocos étaient de sortie !
Certains étaient venus en famille...

D’autant que quelques minutes avant le début de la grand-messe collective et fraternelle, elle disparaissait comme par enchantement, le ciel se décidant à retenir ses larmes comme pour mieux exaucer la prière muette de ceux qui ne voulait pas voir la fête gâchée. Toutes générations et origines sociales confondues, les supporters du NO s'entassaient derrière les barrières Vauban dans une ambiance bon enfant, savamment entretenue par le speaker officiel du stade des Costières. Les chants à la gloire du Nîmes olympique jaillissaient des gosiers tandis que les bras se dressaient vers le ciel.

L'ambiance n'est jamais retombée (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

L’entraîneur, Bernard Blaquart a été chaleureusement ovationné (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Débouchant au coin de la rue de la République pour rejoindre l'entrée des artistes, le car des joueurs relançait les clameurs d'un public déjà chauffé à...rouge ! Emmené par le maire, Jean-Paul Fournier, c'est tout d'abord l'encadrement technique du Nîmes Olympique qui gagnait l'estrade installée pour l'occasion. Tour à tour, le président Rani Assaf, l’entraîneur Bernard Blaquart, le directeur sportif, Laurent Boissier et l'ensemble du staff se voyaient remettre la médaille d'honneur de la Ville sous les vivats et les applaudissements nourris.

Les journalistes d'Objectif Gard - ici Abdel Samari et Corentin Corger - étaient sur le pied de guerre pour assumer la retransmission en direct sur les réseaux sociaux ((Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Martin et Baptiste, les enfants de Laurent Boissier, n'auraient manqué ça pour rien au monde ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Qui ne saute pas n'est pas Nîmois ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

"On peut être fier d'être Nîmois et fier du Nîmes olympique", lançait le maire au micro dans le vacarme qu'on imagine. Rani Assaf, un brin intimidé, prenait à son tour la parole pour remercier les supporters d'être présents avant d'ajouter : "On a mis 25 ans pour retrouver la Ligue 1 mais j'espère qu'on y sera encore dans 25 ans !" Nîmois pure souche, le directeur sportif et ancien Croco, Laurent Boissier avait bien du mal à masquer son émotion. Effectuée un par un, la montée du tapis rouge par les joueurs, les cheveux teints en rouge ou en jaune peroxydés, déclenchait une ovation et un boucan d'enfer dont certains vous diront dans cent ans de ça qu'on l'a entendue jusqu'à...Montpellier ! Le capitaine Harek disait sa fierté d'être le chef de file de cette équipe et remerciait la foule pour cette belle ambiance. Meilleur buteur de Ligue 2, Bozok lâchait un "quelle ferveur dans cette ville ! ", qui, au beau milieu des pétards et des fumigènes, faisait chavirer la vague rouge comme un seul homme.

Portable en main, les joueurs n'en ont pas perdu une miette (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Le président Rani Assaf avait lui aussi sacrifié à la nouvelle tendance capillaire ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Quand Ripart mène le clapping collectif, ça envoie ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Savanier et ses copains ne sont pas prêts d'oublier ça... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Bozok pose avec un jeune supporter (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
(Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
(Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

L'ambianceur de service, Ripart, invitait la foule à sauter sur place. Lui aussi joueur et un brin taquin, le public réclamait à tue-tête sur l'air des lampions "un Ricard pour Ripart..." À 18h30, une machine infernale propulsait dans les airs une pluie de confettis rouges durant que la sono crachait ses décibels et que les joueurs entamaient sur la scène un pogo endiablé qui s'éternisait... Venait enfin l'heure de se séparer et la foule se dispersait au compte-goutte, les plus acharnés des aficionados faisant le tour des arènes pour tenter d'apercevoir où d'approcher une dernière fois les Crocos à leur remontée dans le car. La fête avait vécu mais Dieu qu'elle était belle...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

 

Lire aussi : 

LIVE VIDÉO Revivez l’intégralité de la fête populaire consacrée au Nîmes Olympique

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité