A la uneActualitésSociété

DIMANCHE VILLAGES Moussac, le cœur du village renaît de ses cendres

Le temps, et lancienne mairie (Photo Anthony Maurin).
Au bord du Gardon, Moussac (Photo Anthony Maurin).

Moussac est une charmante bourgade de moins de 1 500 habitants nichée entre les rives du Gardon et un promontoire rocheux. Posé dans un pays d’Uzège verdoyant et reposant, le village entre peu à peu dans le XXIème siècle. Comme bien d’autres commune gardoises, l’embellissement de son centre de village est important afin de conserver une population mais aussi de drainer tourisme et développement économique en toute sécurité.

(Photo Anthony Maurin).

À l’instar de Sauve, par exemple, Moussac vient tout juste de refaire le tapis et les abords de la chaussée du centre. De la route principale à la mairie en passant par les arènes, tout est neuf et les nids de poule et autres trottoirs défoncés laissent la place au beau bitume, au béton désactivé et au barriérage de qualité.

Aux abords des arènes (Photo Anthony Maurin).

La mise en sécurité est, elle aussi, au centre du projet. Il faut dire qu’à Moussac être piéton dans une ruelle escarpée a parfois de quoi effrayer. Pour Frédéric Salle-Lagarde, maire sans étiquette du village, « il y a 4 ans, nous avions promis des travaux mais pour les faire, il a fallu économiser et nous tourner vers ceux qui avaient plus de sous que nous. Fabrice Verdier, conseiller régional est venu en premier apporter son aide ».

Le temple et l'ancienne mairie (Photo Anthony Maurin).

Le Conseil départemental a mis la main à la poche, comme le Conseil régional et l’Agence de l’eau permettant ainsi à Moussac de renaître de ses cendres. « Le Département, par l’intermédiaire de son Président, Denis Bouad, a créé une nouvelle philosophie de financement. Denis a demandé que l’on fasse les travaux, vite et bien. Nous y sommes arrivés et Fabrice Verdier a offert au village un petit cadeau. Je veux que Moussacois sachent qui ils doivent remercier pour ce bon emploi des deniers publics », conclut le maire qui a rappelé les investissements établis pour l’opération.

Les élus inaugurent la fin des travaux et le nouveau Moussac (Photo Anthony Maurin).

En tout, le coût de l’opération s’élève à plus de 600 000 euros. Sur la chaussé seulement, le Conseil départemental a financé le projet à hauteur de 200 000 euros, soit 70% du pot commun. L’Agence de l’eau a déboursé 50 000 euros et la Région plus de 88 000 alors que sur le papier elle n’est pas forcément concernée.

Parole de cycliste... " ici, on sent qu'on aime les vélos, avant c'était dangereux, aujourd'hui c'est impeccable et très sécurisant pour nous ", lâche un amateur qui passait par là lors de la cérémonie (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité