A la uneActualités

LE 7H50 de Stéphane Roos, délégué territorial de Météo France : « l’été sera probablement moins chaud »

Au mont Aigoual, la neige est tombée en abondance ce week-end. Stéphane Roos, pour Météo France, nous décrypte le phénomène (Photo DR/Objectif Gard)

Stéphane Roos, délégué territorial de Météo France Gard-Lozère revient pour Objectif Gard sur l'épisode neigeux exceptionnel de ce week-end au mont Aigoual. Il en profite également pour nous donner les tendances météorologiques pour cet été dans le Gard.

Objectif Gard : Comment expliquer le phénomène neigeux de ce week-end dans le Nord du Gard ?

Stéphane Roos : C'est l'expression d'un flux venu du Nord-est. C'est une situation assez curieuse car à cette période on devrait avoir exactement le temps inverse. Mais une goutte froide venue par l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse entraîne ce temps très humide et des températures inférieures de 15 degrés au normal de saison. Cela ressemble à un temps de décembre à février mais pas de mai, au cœur du printemps. Après, ce n'est pas inédit car, en 2010, le phénomène s'était également produit.

Doit-on s'inquiéter de ces tendances extrêmes ?

Cela fait des années qu'on le dit. On ne peut pas aujourd'hui effectuer de façon statistique des analyses poussées mais tout cela ressemble bien à un dérèglement climatique. Il faudra attendre une dizaine d'années pour le mesurer... En attendant, nous avons des éléments qui expliquent le phénomène de ce week-end et cet épisode neigeux important. C'est en particulier la modification de l'anticyclone de l'Atlantique nord, plus connu sous le nom d'anticyclone des Açores, en Europe et en Afrique qui a formé une sorte de patate empêchant notre protection des perturbations venues de l'Océan atlantique. Mais la bonne nouvelle, si je puis dire, c'est que cette patate va finir par dégonfler sur la partie Méditerranéenne et le beau temps va être de retour dés cette semaine. Mercredi déjà, nous aurons retrouvé des températures plus conformes à la saison avec un joli 24-25 degrés sur le Gard.

Et la suite ? Cet été notamment ?

Difficile de vous répondre avec précision vous vous en doutez. Je peux quand même m'avancer en vous disant que, pour l'instant, nous n'avons pas de scénario privilégié. Mais un signal froid sur toute l'Europe atlantique laisse à penser que l'été sera probablement moins chaud que les autres années. Il semblerait que nous ne soyons pas dans une configuration d'un été chaud et sec.

Comme beaucoup de nos lecteurs, on a le sentiment que la météo est devenue folle. Et vous ?

J'ai le sentiment que l'on est en cours de transition d'un monde vers un autre. Nous ne pouvons plus réfléchir en fonction d'une normalité à laquelle on se référait jusque-là. Nous sommes face à une réalité que nous ne connaissons pas. Ou mal... D'ailleurs, on devrait davantage parler aujourd'hui de dérèglement climatique et pas de réchauffement climatique. En effet, les phénomènes qui s'annoncent seront des épisodes de froid intense, des précipitations concentrées sur deux ou trois mois maximum. Avez-vous remarqué que l'on annonce depuis des mois maintenant des records réguliers en matière de sécheresse, de températures caniculaires, de froid, de pluie ? Le monde a changé et il nous faudra du temps pour nous y adapter.

Propos recueillis par Abdel SAMARI

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité