ActualitésSociété

SAINT-GILLES Le conte au centre du festival

Du 1er au 6 juin, allez écouter des histoires qui vous feront rêver...

Saint-Gilles (Photo Anthony Maurin).

En cette année du 70ème anniversaire de la déclaration universelle des Droits de l’Homme, adoptée par 50 états sur 58 en assemblée générale des Nations Unies à Paris en 1948, la thématique choisie a été " De paroles en partages ".

Elle a orienté la programmation et la construction des projets partenariaux de l’année avec les résidents de l’EHPAD, les enfants des classes, des centres de loisirs, des ateliers conte et du centre social La Croisée.

Ils ont tous échangé sur le respect de soi et des autres, l’hygiène, la citoyenneté, le handicap, la solidarité... Ces échanges sont restitués au travers d’expositions et de spectacles. L’objectif est de promouvoir la tradition orale et le patrimoine culturel immatériel francophone par des spectacles, des restitutions, des rencontres. Il est aussi le fruit d’un travail de terrain qui se fait toute l’année dans des ateliers animés par des conteurs professionnels.

Partenaires de l'événement, deux structures saint-gilloises. L’EHPAD « Les Jonquilles » et le Centre Social et Culturel " La Croisée ". Personnes âgées dépendantes, avec une unité spécifique pour les malades d’Alzheimer et lieu de vie, d’animation sociale et culturelle, ouverte à tous mais animée par des bénévoles et des professionnels. Là est le mélange des genres, là sont assumées les différences humaines qui nous rapprochent à un moment où à un autre de notre vie.

Nous en sommes donc au 23e Festival du conte de Saint-Gilles. En guise de soirée d'ouverture, le spectacle " Il était une fois les langues " interprété le vendredi 1er juin, à 20h30. Mais c'est à partir du lendemain que les événements s'enchaîneront. Même le magnifique Château d'Espeyran est à découvrir sous une autre vision. Une bal(l)ade contée par Fred Lavial (ça ne s'invente pas). Le lendemain mais toujours au château, déambulation bacchanale rurale alliant musiques, chants et paroles se réappropriant le patrimoine immatériel des mythes et des rites de passage dans un vécu contemporain.

Les spectacles sont gratuits, mais sur réservation préalable auprès de la médiathèque à partir du 15 mai. Et il y aura de quoi voir ! En tout, 13 spectacles un lundi en journée off et le reste du temps, des saveurs pour tous le goûts. Programme complet.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité