A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE Le match contre l’OM se jouera bien à domicile

Le préfet du Gard vient d’autoriser le match Nîmes Olympique/Olympique de Marseille au stade des Costières, ce dimanche, pour la deuxième journée de Ligue 1.

Cet après-midi, le préfet du Gard tout sourire à l'issue d'une réunion avec les forces de l'ordre, la Ligue et la Ville de Nîmes (Photo : Coralie Mollaret)

Souvenez-vous, c’était le mois dernier. Le préfet du Gard, Didier Lauga, avait jeté un pavé dans la marre, en laissant entendre que le premier match à domicile en Ligue 1 des Crocos pourrait être délocalisé… à Istres ! En cause ? La vétusté du stade des Costières, qui n’offrait visiblement pas toutes les conditions de sécurité pour le bon déroulé de la rencontre.

Ce mardi après-midi, le représentant de l’État a longuement visité le stade nîmois. Didier Lauga a d'abord constaté les travaux entrepris par la Ville de Nîmes, avant d'organiser une réunion avec les forces de sécurité.

500 personnes pour assurer la sécurité 

L’accueil des quelques 900 supporters marseillais a été détaillé. Ils entreront dans un parking de 800 m2 situé sur le côté du stade. Celui-ci sera capable d’accueillir les huit bus, sept minibus et 110 véhicules répertoriés. L’espace a été délimité et sécurisé par un grillage et des barrières beaucairoises, servant habituellement à encadrer les manifestations taurines.

Un grillage et des barrières ont été placés pour encadrer l'arrivée des supporters marseillais... Une dispositif voué à être renforcé à la mi-septembre pour les autres rencontres, notamment face à Montpellier (Photo : Coralie Mollaret)

Côté sécurité, plus de 500 personnes pour les 15 000 spectateurs attendus (contre 6 000 à 7 000 en Ligue 2) seront mobilisées. Parmi lesquelles : deux compagnies de CRS, trois équipages Sentinelle et 225 agents de sécurité. Une quinzaine de policiers municipaux seront déployés eux, autour des Costières, pour assurer la circulation. 

Tous ce dispositif permet « de garantir les conditions de sécurité pour le match », a commenté le préfet du Gard, pour qui le match représentait « sur une échelle de quatre un risque de niveau deux. » Et de conclure, en ajoutant : « la ville de Nîmes a fait un très gros travail en très peu de temps. J’ai aussi obtenu les moyens que j’avais demandés en terme de CRS, policiers et stadiers. » Alors bon match, dans la joie et la bonne humeur !

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objecitfgard.com 

 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité