A la uneActualitésSociété

NÎMES Libérée de l’oppression, la cité n’oublie pas

Le monument à la mémoire des martyrs des la résistance (Photo Anthony Maurin).

C'était il y a 74 ans, aussi long que la vie d'un homme ou presque. Pourtant, le souvenir est encore vivace bien que les rangs se clairsèment d'une année sur l'autre. Quoiqu'il en soit, les participants mais aussi les descendants de ces vaillant soldats se rappellent et veulent éviter le pire, à nouveau. Heureusement que cette malheureuse guerre a pris fin peu de temps après la libération de la ville de Nîmes... Savoir pour ne pas revivre ces moments de perdition humaine.

Les élus et représentants des forces de l'ordre (Photo Anthony Maurin).

Nîmes, libérée après avoir été occupée. C'est la liberté qui a été reconquise. Chaque année le 25 août, les représentants de l'État, des forces de l'ordre et les anciens combattants célèbrent cette grande victoire face à cette basse ignominie. Plus qu'un simple devoir de mémoire, c'est un devoir historique qui s'impose à nous tous en ces temps de troubles avancés.

Les forces des l'ordre, le représentant du Préfet, le maire de Nîmes, les représentants de la Région et du Conseil départemental et le président de Nîmes Métropole (Photo Anthony Maurin).

Le monuments à la mémoire des martyrs des la résistance est bâti sous la forme de pyramide qui a été conçue par l'architecte Jean-Louis Humbaire, ancien architecte en chef du domaine national de Versailles. Les sculptures présentes ont été réalisées par Jean-Charles Lallement, dit Bacchus, ancien élève d'Aristide Maillol et grand prix de Rome d'architecture.

À l'intérieur, une urne abrite les cendres des disparus des camps de concentration tels qu’Auschwitz, Buchenwald, Dachau... Après une Marseillaise fredonnée et un chant des Partisans entonné, la cérémonie s'est achevée paisiblement dans le respect de la mémoire.

Sous la pyramide, la statue d'un corps allongé et l'urne contenant les cendres des disparues des camps de concentration (Photo Anthony Maurin).

Le serment de la résistance : 

Nous, résistants, fidèles à l'exemple de nos camarades tombés pour la Libération de l'Homme et l'Honneur de la France, fidèles à l'esprit de la Résistance qui fut la révolte de la liberté contre l'asservissement de la personne humaine, résolus à défendre, partout et toujours, l'action de la Résistance contre les lassitudes oublieuses et contre les intolérables audaces des évadés du déshonneur qui osent prétendre nous juger, hostiles à la vengeance, prêts à l'indulgence pour les égarés conscients de leur erreur, mais refusant la clémence aux coupables ancrés dans leurs crimes, convaincus qu'il importe, pour restaurer l'esprit civique, de faire connaître et partager par la Nation entière les hautes aspirations de la Résistance, soucieux de demeurer fraternellement unis sans distinction de parti ni d'opinion, hormis ceux qui veulent davantage aujourd'hui se servir de la Résistance que la servir, acceptant le combat que nous imposent les hommes qui cherchèrent naguère leur triomphe et le profit dans le désastre de la France.

Nous Résistants, nous jurons de n'oublier jamais nos martyrs et nos morts, et de n'accepter ni qu'ils soient accaparés par les uns, ni qu'ils soient insultés par les autres. Nous jurons de conserver en nous, dans sa pureté première et dans sa rigueur exemplaire, l'esprit de la résistance, cette passion citoyenne, qui malgré le désastre et malgré la trahison, sut maintenir l'amour de la Patrie, le sens de l'honneur et l'espérance d'un Peuple. Nous jurons, dans le respect des croyances et des opinions, de rester unis comme les couleurs de notre drapeau, pour défendre la liberté de l'Homme et l'Indépendance de la France.

Nous jurons de concourir par l'exemple à rétablir la Nation dans son intégrité morale et dans son unité afin, tous ensemble, de restaurer dans la plénitude de son rayonnement, notre patrie, gardienne des libertés, de la Justice et de la civilisation.

Le public (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité