ActualitésSociété

NÎMES Voirie et espace public, la Ville en chantier pour la bonne cause

(Photo Anthony Maurin).

La municipalité poursuit l'effort et continue la réfection d'une partie de la voirie de la cité.

Ici, la rue Sully (Photo Anthony Maurin).

On avait coutume de dire que Nîmes possédait autant de kilomètres de voirie que Paris intra-muros. Fantasme ou réalité, il se pourrait bien que le fond de la question était un peu véridique. En tout cas, et si les chaussées parisiennes ne sont pas celles de Nîmes, la Ville tient à rattraper le coup en se lançant dans des grands travaux.

Nîmes est une ville en chantier constant comme l'était Montpellier ou Marseille à une époque. Les voitures y sont de moins en moins usitées, le stationnement, malgré d'autres offres à venir, ne fonctionne pas mieux et l'état de la voirie est quasi désastreux par endroits. Avec un budget alloué aux travaux de proximité de 17,6 millions d'euros en 2018, la mairie s'est engagée dans une politique de rénovation urbaine structurante pour les quelque 750 kilomètres de voirie de Nîmes.

Le programme de rénovation de la voirie et de l’aménagement de l’espace public privilégie la réhabilitation des axes en zones denses, en zones fortement dégradées et dans le cadre de la valorisation du centre-ville. Une attention particulière est aussi portée à la rénovation de la voirie dans les quartiers inscrits dans le programme Politique de la ville, dans une volonté constante et renouvelée d’améliorer le cadre de vie des habitants.

Près de 18 millions d'euros qui seront étalés en cinq postes. L'éclairage, les feux, les contrôles d’accès et la signalisation ne représentent qu'un budget de 6,1 millions d’euros. Les requalifications lourdes, après les années de chantiers, les passages des gros camions chargés qui ont défoncé les chaussées et quelques autres travaux (rue d'Aquitaine, parvis du musée de la romanité, places ceinturant l'Écusson...) vont coûter en 2018 environ 4,5 millions d'euros.

(Photo Anthony Maurin).

La rénovation de la voirie (giratoires, parking, enrobé, bi-couche...) s'élève à à peine plus de quatre millions d'euros. À noter que dans le budget supplémentaire alloué au projet, la majorité des crédits sont destinés à la rénovation de voiries à hauteur de 1,9 millions, s’ajoutant aux 2,2 millions initialement prévus. Pour 1,6 million d'euros, c'est au tour des petites réparations, de l'entretien et des renouvellements courants d'arriver. Enfin, la proximité, la mise en accessibilité, les écoles, les aménagements cyclables, la mise en sécurité des écoles et les conseils de quartiers coûtent en 2018 1,2 million d'euros à Nîmes.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité