A la uneActualitésSociété

ALÈS La nouvelle résidence seniors va voir le jour en décembre 2021

Ce mardi, la ville d'Alès et Domitys ont signé la promesse de vente du terrain qui accueillera la future résidence seniors des Prés-Rasclaux. Un établissement avec tous les services compris pour un coût des travaux estimé à 12 millions d'euros.

Le maire d'Alès, Max Roustan (au centre), fier de montrer le nouveau projet pour l'agglomération d'Alès, à côté de Renaud Cabuy de la société Domytis (Photo Corentin Corger/ Objectif Gard)

Ce mardi 28 août a marqué le point de départ de la construction de la future résidence seniors des Prés-Rasclaux, qui pourra accueillir jusqu'à 150 personnes. La ville d'Alès a signé une promesse de vente d'un terrain en centre-ville avec le groupe Domitys, spécialisé dans la résidence services seniors. 

C'est avec un grand plaisir que Max Roustan, maire d'Alès, a reçu Renaud Cabuy, représentant de la société Domitys et assistant à maître d'ouvrage sur ce dossier. Une rencontre pour procéder à la signature de la promesse de vente. Pour construire la future résidence seniors, la Ville cède pour pratiquement un million d'euros un terrain de 9 614 m2 situé au 39 avenue Marcel Cachin. Cet endroit, désaffecté depuis huit ans, abritait l'ancien parc municipal. Un site en centre-ville était la condition sine qua non pour s'implanter à Alès. "Il faut que nos résidences soient à moins d'un quart d'heure à pied du centre-ville. Nous avons visité une dizaine de terrains avant de trouver le bon", précise Renaud Cabuy.

Vue en 3D de la future résidence seniors d'Alès.

Prochaine étape du projet, le dépôt du permis de construire avant la fin de l'année. Le calendrier actuellement établi prévoit un début des travaux pour juin 2020 et une ouverture des portes de la résidence Domitys d'Alès pour décembre 2021. Le coût total des travaux est estimé à 12 millions d'euros. L'établissement sera doté de 115 appartements, du studio au trois pièces. Ce qui permettra d'accueillir des couples pour une capacité maximale de 150 résidents. Vingt places seront réservées à l'accueil de jour. "On avait une forte demande pour proposer des places par exemple sur le week-end pour des familles qui veulent faire héberger leurs parents", souligne Max Roustan. Le projet devrait permettre la création de 20 emplois dans l'accueil ou encore la restauration.

Domitys se démarque grâce aux nombreux services proposés auxquels 900 m2 seront essentiellement dédiés. Restaurant, bar, salle de gym, piscine... Plus tous les services pour améliorer le quotidien des seniors : environnement sécurisé, voitures électriques et navettes vers le centre-ville. Un confort pour conserver le lien social notamment pour les personnes seules : "certains résidents nous disent qu'ici, ils existent pour quelqu'un, "on sait que je suis là". C'est important pour nous", témoigne Renaud Cabuy.

La résidence des Prés-Rasclaux est destinée aux seniors autonomes ou en perte d'autonomie. "Le loyer mensuel moyen reste en-dessous des 2 000 euros, affirme le représentant de Domitys, avec les aides sociales, certains résidents descendent à 1 000 euros par mois." Il s'agira du deuxième établissement du groupe qui sortira de terre dans le Gard après celui de Nîmes.

"Offrir une palette différenciée aux seniors"

Avec cette résidence seniors, Alès se dote donc d'un troisième établissement de ce type après les Santolines et la résidence Silhol. "La ville du bien-être s'équipe", se réjouit le premier magistrat de la ville. Un projet pour répondre également à un besoin pour les personnes âgées, au-delà même de l'agglomération d'Alès. "On a 30 % de seniors isolés, à cause de la topographie. La tendance est à un retour au cœur de ville. Prenez seulement Génolhac, c'est à quarante minutes d'Alès. Et comme les deux établissements déjà existants sont limités (une quarantaine de places), il fallait voir plus grand", reprend le maire.

Avec ce concept multi-services, la commune veut se démarquer des EHPAD ou des résidences médicalisées. "On veut offrir une palette différenciée aux seniors. C'est une belle avancée, surtout pour le nord de territoire qui compte une population plus âgée", insiste et conclut Max Roustan. Étant donné le vieillissement de la population, d'autres établissements similaires risquent de sortir de terre d'ici quelques années.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité