Faits Divers

AU PALAIS Elle frappe sa fille parce qu’elle faisait « sa racaille »

Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le 4 décembre 2017, alors qu'elle rentre chez elle, Chloé (*), une adolescente de 16 ans, en a marre.

Sa mère, Graziella, sans emploi, n'a pas fait le ménage et il règne au domicile une forte odeur de cannabis et d'alcool. La mère de famille a toutefois pensé à lancer une machine, mais l'adolescente se plaint quand même à haute voix : "elle fait chier cette conne ! Elle fait des machines et ne les étends pas". En entendant ces mots, Graziella bondit et demande immédiatement des comptes à sa fille.

- Elle a commencé à faire sa racaille avec moi, explique la maman devant le tribunal correctionnel d'Alès. Elle voulais faire la grande, alors je l'ai tartée comme une grande.

Elle poursuit :

- J'étais fatiguée et elle était exécrable. Et puis, je ne suis pas un robot : quand elle dépasse les limites, il arrive ce qu'il arrive. Je dois faire quoi ? Je dois laisser faire et dire amen ?

- Il y a d'autres solutions que de frapper, répond la présidente.

Maître Coralie Gay, l'avocate de la jeune victime, est du même avis :

- Mon sentiment est que ce n'est jamais la faute de Madame, c'est toujours celle des autres.

Cette fois, Graziella va devoir assumer toute seule : elle écope de 8 mois de prison dont 6 avec sursis.

Tony Duret

* Le prénom de la jeune fille, mineure, a été modifié.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “AU PALAIS Elle frappe sa fille parce qu’elle faisait « sa racaille »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité