ActualitésSociété

L’IMAGE DU JOUR L’École Nationale de Police a 20 ans

Journées de fête à l'ENP de Nîmes, entre souvenir et avenir.

L'entrée de l'ENP de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Ça y est, la fête tant attendue est lancée. Le 1er septembre 1998 après avoir longtemps été la base aérienne 726, le site de Nîmes-Courbessac est devenu l’École nationale de police actuelle. Aujourd'hui et demain, ce mastodonte de la formation policière fête donc ses 20 ans.

Aujourd'hui, l'ENP ne forme pas que des gardiens de la paix. Adjoints de sécurité, cadets de la République, policier technique et scientifique (PTS) depuis 2013, stages officier de police judiciaire (OPJ 16) ou encore franchissements de grade brigadier et brigadier-chef depuis 2006 sont devenus monnaie courante.

Les troupes prêtes pour la courte cérémonie (Photo Anthony Maurin).

Avec une superficie de 38 hectares, une capacité d’hébergement de 2 300 places, 65 salles de cours, six dojos, quatre stands de tir, un gymnase, un stade, deux parcours professionnels, un amphithéâtre de 190 places, une salle de 300 places, un grand complexe de restauration et une infirmerie, sans oublier la fameuse X Ville, la cité fantôme qui sert aux entraînements urbains et mises en situation, cette école est la plus grande de France si ce n'est d'Europe.

Gil Andreau, directeur de l'école nîmoise, procédant à la revue des troupes (Photo Anthony Maurin).

Le temps du souvenir, de la mémoire et de la remise du plus vieux drapeau d'anciens combattants de la police en France étaient à l'ordre du jour. Documentaire traitant objectivement de l'histoire de la Police Nationale, invités prestigieux, anciens élèves au côté des 1300 actuels, baptême de l'amphithéâtre au nom de Xavier Jugelé, policier abattu en 2011 sur les Champs-Élysées et dont le papa était à la BA726. Le soir, festivités, musique, repas et danse.

Demain, organisation du premier championnat de France des écoles (15 pour environ 80 participants) en laser run. Toujours des animation musicales, une chorale, un concert, un bal et une exposition photos retraçant 20 ans de souvenirs. Des structures gonflables et des ateliers seront nombreux et variés parmi lesquels les visiteurs (les policiers et leur famille) pourront retrouver du rugby, du tir, de l'escalade, de la prévention routière, un test choc, du secourisme...

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité